Bennett : un « traître » selon les manifestants d’extrême-droite
Rechercher

Bennett : un « traître » selon les manifestants d’extrême-droite

Quand le meurtre est impliqué comme dans le cas de l’affaire Duma, il n’est plus question d’éducation, mais d'agir avec la main la plus ferme, selon Bennett

Le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, à la Conférence diplomatique du Jerusalem Post, à l'hôtel Waldorf Astoria à Jérusalem, le 18 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, à la Conférence diplomatique du Jerusalem Post, à l'hôtel Waldorf Astoria à Jérusalem, le 18 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a continué ses critiques des éléments extrémistes au sein du public sioniste religieux jeudi, déclarant dans un entretien avec la radio militaire que les manifestants devant sa maison l’ont traité de « traitre » pour s’être opposé aux violences.

« J’ai essayé de leur parler et ils m’ont traité de ‘traître’ », a déclaré Bennett à propos de la rencontre, qui survient après que le dirigeant du parti HaBayit HaYehudi a brisé le silence cette semaine sur les critiques venant du camp religieux des implantations concernant la gestion par les services de sécurité du Shin Bet de l’enquête sur les réseaux terroristes juifs suspectés.

Bennett a écrasé les critiques, les qualifiant d’ « hypocrites » et disant qu’ils soutiennent les « terroristes » qui veulent « démanteler les fondations de l’Etat. »

« En tant que ministre de l’Education, j’ai retroussé les manches pour sortir ces jeunes confus du piège dans lequel ils sont tombés, a-t-il déclaré. Mais bien sûr, pour ceux qui sont impliqués dans un meurtre, ce n’est plus une question d’éducation, mais plutôt une question de terreur, et [ils doivent être manœuvrés] avec la main la plus ferme. »

Faisant référence à l’incendie criminel fatal de la maison de la famille palestinienne Dawabsha dans le village de Duma, en Cisjordanie, en juillet dernier par des terroristes présumés juifs, Bennett a distingué l’idéologie des auteurs présumés et celle du mouvement sioniste religieux dans son entier.

« La vision des meurtriers de Duma est à l’opposé de celle des sionistes religieux », a déclaré Bennett.

Un seul membre de la famille Dawabsha – le fils Ahmed, 5 ans – a survécu à l’attaque de leur maison, et est toujours hospitalisé en Israël. Le bébé Ali de 18 mois a été tué dans la nuit de l’attaque, et ses parents, Riham et Saad, ont succombé à leurs blessures dans les semaines suivantes.

Plus tôt jeudi, la police a annoncé qu’elle avait commencé une investigation sur la vidéo du mariage montrant des extrémistes célébrant avec des couteaux et des explosifs les meurtres de la famille Dawabsha.

La vidéo a été condamnée par tout le spectre politique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...