Bennett veut que Netanyahu rompe avec l’AP après l’accord signé avec le Hamas
Rechercher

Bennett veut que Netanyahu rompe avec l’AP après l’accord signé avec le Hamas

Le ministre réclame aussi la révocation des concessions faites à Abbas ; Liberman balaie ces demandes, expliquant que la coopération sécuritaire sert les intérêts d’Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le ministre de l'Education Naftali Bennett pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 août 2016. (Crédit : Emil Salman/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le ministre de l'Education Naftali Bennett pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 août 2016. (Crédit : Emil Salman/Pool)

Le ministre israélien de l’Éducation et chef du parti HaBayit HaYehudi a demandé dimanche que le Premier ministre Benjamin Netanyahu rompe toutes relations entre Israël et l’Autorité palestinienne (AP) après la signature d’un accord de réconciliation au Caire entre le Fatah, qui domine l’AP, et le Hamas, groupe terroriste gazaoui.

« Nous ne pouvons pas nous permettre d’être affaiblis » en continuant à interagir avec l’AP après l’accord d’unité palestinienne signé jeudi, a dit Naftali Bennett à la Dixième chaîne.

« Nous ne pourrons pas demander à la communauté internationale de continuer à imposer des sanctions au Hamas si nous reconnaissons de facto le Hamas. Négocier avec l’AP équivaut à accepter le Hamas comme entité légitime. »

Quand il lui a été demandé s’il allait faire pression sur Netanyahu pour qu’il rompe les relations avec l’AP pendant la prochaine réunion du cabinet, Bennett a répondu par l’affirmative.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a balayé cette demande, affirmant que les intérêts de sécurité nationale d’Israël étaient servis par la stabilité économique en Cisjordanie, et par la coopération sécuritaire avec l’AP. Bennett, a-t-il indiqué, avance simplement ses propres « intérêts électoraux ».

Avigdor Liberman, ministre de la Défense, à la Knesset, le 10 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avigdor Liberman, ministre de la Défense, à la Knesset, le 10 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Liberman, qui dirige le parti Yisrael Beytenu, a ajouté qu’il préférait se « concentrer sur nos intérêts de sécurité nationale. »

Bennett, qui dirige le parti nationaliste HaBayit HaYehudi, rival du Likud de Netanyahu, devait faire pression sur le Premier ministre sur deux sujets lors de la réunion hebdomadaire du cabinet de dimanche, selon un reportage diffusé samedi par la Deuxième chaîne.

En plus de demander à Netanyahu de rompre toute relation avec l’AP, il demande la révocation des récentes concessions faites aux Palestiniens, notamment l’approbation de permis de construire dans la Zone C de Cisjordanie, une zone sous contrôle israélien total, et la mise en place d’une zone industrielle à Tarkumiya et dans d’autres villes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...