Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Bezalel Smotrich défend la légalisation des 5 avant-postes

Le ministre des Finances a affirmé qu'un État palestinien constituerait une menace existentielle pour Israël au vue de la topographie et de la géographie de la région

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich, chef du parti HaTzionout HaDatit, lors d'une conférence du journal israélien Makor Rishon, à Jérusalem, le 30 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich, chef du parti HaTzionout HaDatit, lors d'une conférence du journal israélien Makor Rishon, à Jérusalem, le 30 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a défendu dimanche la décision du gouvernement de légaliser plusieurs avant-postes de Cisjordanie et d’imposer une série de sanctions à l’Autorité palestinienne (AP), affirmant qu’il agissait pour empêcher la création d’un État palestinien, qui représenterait « un danger existentiel immédiat pour l’État d’Israël ».

S’exprimant lors d’une conférence co-parrainée par le journal Makor Rishon, le ministre de la droite dure a déclaré que l’Iran cherchait à utiliser un parapluie nucléaire comme couverture pour des attaques militaires plus conventionnelles contre Israël en utilisant des mandataires tirant des dizaines de milliers de missiles.

« Le régime iranien a un plan méthodique pour la destruction conventionnelle de l’État d’Israël », a-t-il déclaré, affirmant qu’un État palestinien en Cisjordanie « multiplierait Gaza par vingt et la placerait dans une zone qui domine topographiquement et géographiquement l’ensemble de l’État d’Israël ».

« Et malheureusement et de façon absurde, même aujourd’hui, après le 7 octobre et après que le plan iranien est connu, il y a ceux qui luttent pour ce suicide collectif de toutes leurs forces », a-t-il dit, se plaignant des critiques de la gauche et des médias sur la décision du cabinet de prendre des mesures contre Ramallah.

« Les Arabes de Cisjordanie peuvent, à Dieu ne plaise, transformer Kfar Saba en Kfar Aza, Raanana en Be’eri, Netanya en Nahal Oz et Tel Aviv en Sderot en l’espace de quelques heures », a-t-il poursuivi, critiquant des politiciens comme Benny Gantz et Gadi Eisenkot qui, selon lui, font pression pour le retour de l’AP dans la bande de Gaza.

Il a également félicité le candidat républicain Donald Trump pour s’être prononcé contre un État palestinien lors du débat présidentiel américain de la semaine dernière.

Les Israéliens doivent « se libérer de la pensée messianique qui a caractérisé la gauche et l’establishment sécuritaire israélien au cours des dernières décennies, depuis Oslo », a-t-il insisté, qualifiant de « premier objectif » le renversement du régime iranien et accusant Téhéran de chercher à utiliser les Arabes israéliens pour menacer le pays de l’intérieur.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.