Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Biden et 16 autres dirigeants exhortent le Hamas à accepter l’accord proposé

"Il n'y a pas de temps à perdre", affirment les chefs d'États dont les ressortissants sont détenus otages par le groupe terroriste palestinien et des civils palestiniens complices

Des manifestants appelant à la libération des otages détenus dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 juin 2024. (Crédit : Itaï Ron/Flash90)
Des manifestants appelant à la libération des otages détenus dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 juin 2024. (Crédit : Itaï Ron/Flash90)

Les dirigeants des pays dont les citoyens sont détenus à Gaza ont appelé ce jeudi le groupe terroriste palestinien du Hamas à accepter la proposition israélienne annoncée vendredi par le président américain Joe Biden.

« Il n’y a pas de temps à perdre », ont déclaré les dirigeants dans un communiqué. « Nous appelons le Hamas à conclure cet accord, qu’Israël est prêt à mettre en œuvre, et à entamer le processus de libération de nos citoyens. »

La déclaration souligne que la proposition « conduirait à un cessez-le-feu immédiat et à la réhabilitation de Gaza, ainsi qu’à des garanties de sécurité pour les Israéliens et les Palestiniens, et à des opportunités pour une paix plus durable à long-terme et une solution à deux États ».

« Il est temps que la guerre prenne fin et cet accord est le point de départ nécessaire », indique la missive, signée par les dirigeants des États-Unis, de l’Argentine, de l’Autriche, du Brésil, de la Bulgarie, du Canada, de la Colombie, du Danemark, de la France, de l’Allemagne, de la Pologne, du Portugal, de la Roumanie, de la Serbie, de l’Espagne, de la Thaïlande et du Royaume-Uni.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le média saoudien Ashraq a rapporté que le Hamas avait diffusé un mémo rejetant l’offre, mais Israël n’a pas encore reçu de réponse officielle.

Ensuite un journal égyptien a rapporté le contraire. L’Egypte a en effet reçu des « signaux positifs » du Hamas, a indiqué jeudi un « haut responsable » cité par Al-Qahera News, média proche du renseignement égyptien.

« Le Hamas va présenter sa réponse concernant la proposition de trêve dans les jours à venir », précise cette source, l’Egypte menant avec les Etats-Unis et le Qatar une médiation pour faire accepter un projet de cessez-le-feu dévoilé la semaine dernière par Biden.

« Les cadres du Hamas nous ont informés qu’ils étudiaient sérieusement et positivement la proposition de trêve », a précisé ce même « haut responsable » cité par Al-Qahera News, assurant que l’Egypte avait « reçu des signaux positifs du Hamas indiquant son aspiration à un cessez-le-feu. »

Ces dirigeants du Hamas ont d’ailleurs été « invités » à se déplacer au Caire « pour discuter de tous les détails liés à la situation actuelle », précise la même source.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.