Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Biden ne prévoit pas de s’adresser à la Knesset

Le président a ajouté qu'aucune rencontre avec le Premier ministre n'est prévue, alors que la presse l'interrogeait sur la guerre entre Israël et le Hamas ; une cargaison de farine arrive à Gaza

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden peu avant de s’exprimer sur le coût de la vie lors d'un discours au YMCA Allard Center, à Goffstown, dans le New Hampshire, le 11 mars 2024. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden peu avant de s’exprimer sur le coût de la vie lors d'un discours au YMCA Allard Center, à Goffstown, dans le New Hampshire, le 11 mars 2024. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden a déclaré à la presse qu’il n’avait pas l’intention de s’adresser à la Knesset, alors qu’il avait déclaré au cours du week-end qu’il serait prêt à le faire pour interpeller directement le peuple israélien sur ses préoccupations concernant la poursuite par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de la guerre contre le régime terroriste du Hamas dans la bande de Gaza.

Après avoir répondu par l’affirmative lorsqu’on lui a demandé, lors d’une interview sur la chaîne MSNBC, s’il était prêt à prendre cette mesure de grande envergure, il a refusé de fournir des informations supplémentaires.

Lundi, un membre du comité de la Maison Blanche lui a demandé s’il avait l’intention de s’adresser à la Knesset.

« Non, pas pour le moment », a répondu Biden.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait prévu de rencontrer Netanyahu, avec qui il s’est entretenu pour la dernière fois il y a environ deux semaines, le président a répondu « non ».

Interrogé sur son intention de programmer une telle rencontre, il a ajouté : « Nous verrons ce qui se passera. » La semaine dernière, le président américain avait déclaré qu’il devait avoir une conversation « Come to Jesus » – expression américaine pour parler d’une conversation franche – avec le Premier ministre.

Biden répond régulièrement aux questions du panel de la Maison Blanche lorsqu’il se rend à des événements. Au cours des derniers mois, un nombre démesuré de questions ont porté sur Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu interviewé sur Fox News, le 11 mars 2024. (Crédit : Capture d’écran)

Dans les images diffusées par MSNBC de l’interview de Biden, près de huit minutes sur dix ont été consacrées à des questions concernant Israël.

Les derniers propos du président américain ont été tenus alors qu’il a adopté un ton de plus en plus critique à l’égard de Netanyahu au sujet de l’opération militaire lancée par Israël contre le Hamas à la suite de l’attaque terroriste du 7 octobre. Lors d’une interview lundi, Netanyahu s’est opposé à Biden, affirmant que les critiques américaines encourageaient le Hamas et que les Israéliens étaient unis derrière les objectifs de la guerre.

Par ailleurs, le porte-parole du Département d’État américain, Matthew Miller, a déclaré que le processus de transfert d’une importante cargaison de farine envoyée par les États-Unis à Gaza avait commencé, après avoir été bloquée par Israël pendant près de deux mois.

Miller n’a pas précisé quand les camions transportant cette farine – capable de nourrir 1,5 million d’habitants de Gaza pendant cinq mois – ont commencé à entrer dans la bande de Gaza, mais il a déclaré lors d’une réunion d’information qu’Israël avait récemment accepté de libérer la farine de son port d’Ashdod et qu’elle avait commencé à « faire son chemin vers Gaza, ce que nous soutenons depuis un certain temps ».

Netanyahu a informé en privé l’administration Biden qu’Israël avait approuvé la livraison au début du mois de janvier. La Maison Blanche avait annoncé cette nouvelle le 19 janvier.

La cargaison est arrivée au port d’Ashdod, mais le ministre des Finances Bezalel Smotrich a bloqué son transfert à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), qui s’est retrouvée sous le feu des critiques en janvier à la suite d’allégations selon lesquelles douze de ses employés auraient participé aux atrocités du 7 octobre.

La farine sera acheminée à Gaza par le Programme alimentaire mondial, plutôt que par l’UNRWA, a précisé le fonctionnaire.

Ce retard a suscité la colère de l’administration Biden, qui a fait remarquer à maintes reprises ces dernières semaines qu’Israël violait les engagements qu’il avait pris envers le président.

Des Palestiniens transportant des sacs de farine à l’arrière de camions alors que l’aide humanitaire arrive dans la ville de Gaza, le 6 mars 2024. (Crédit : AFP)

Miller a déclaré que la distribution de farine était l’une des nombreuses améliorations mineures observées dans l’opération humanitaire à Gaza au cours des derniers jours.

Il a également indiqué que les camions transportant de l’aide ont pu circuler dans le sud de la bande de Gaza plus librement qu’au cours des dernières semaines. Certains convois ont également réussi à atteindre le nord de la bande de Gaza, où l’accès à l’aide était particulièrement limité, a ajouté Miller.

La distribution de l’aide à Gaza s’est arrêtée le mois dernier à la suite d’un effondrement de l’ordre public. Après que des dizaines de Palestiniens ont été tués alors qu’ils tentaient de collecter de l’aide dans le nord de Gaza le 29 février, l’administration Biden a commencé à parachuter de l’aide à Gaza et a annoncé la mise en place d’un corridor maritime, qui devrait être opérationnel d’ici deux mois.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.