Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Biens mal acquis libanais: un banquier mis en examen en France rentre à Beyrouth

Marwan Kheireddine qui dirige la banque privée al-Mawarid, a été mis en examen pour association de malfaiteurs, des abus de confiance aggravés, de la corruption active et passive d'agent public

Des partisans du président libanais Michel Aoun agitent des drapeaux nationaux et des bannières de couleur orange du parti politique qu'il a fondé (Le Mouvement patriotique libre) lors d'une contre manifestation à proximité du palais présidentiel à Baabda le 3 novembre 2019.(Photo by Anwar AMRO / AFP)
Des partisans du président libanais Michel Aoun agitent des drapeaux nationaux et des bannières de couleur orange du parti politique qu'il a fondé (Le Mouvement patriotique libre) lors d'une contre manifestation à proximité du palais présidentiel à Baabda le 3 novembre 2019.(Photo by Anwar AMRO / AFP)

L’ex-ministre libanais, Marwan Kheireddine, est rentré samedi à Beyrouth en provenance de France où il était mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dans l’enquête française sur le patrimoine européen du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, a rapporté l’agence officielle libanaise.

Selon l’agence ANI, l’ex-ministre a été reçu à l’aéroport international Rafic Hariri par le chef du Parti démocratique libanais, l’ancien député et ministre druze Talal Arslan à la tête d’une délégation de politiciens, de religieux et de partisans.

M. Kheireddine qui dirige la banque privée al-Mawarid, a été mis en examen fin mars pour association de malfaiteurs, notamment en vue de commettre des détournements de fonds publics par un agent public au préjudice de l’Etat du Liban, des abus de confiance aggravés, de la corruption active et passive d’agent public, selon une source proche du dossier.

Cet homme de 55 ans, ministre au début des années 2010, déjà entendu par les enquêteurs européens au Liban en janvier, est aussi poursuivi pour blanchiment en bande organisée, avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Il y a quelques jours, il a demandé après son interrogatoire la levée du contrôle judiciaire à son encontre.

M. Salamé, 72 ans, est soupçonné d’avoir été le bénéficiaire dans la banque al-Mawarid de comptes qui n’auraient pas été normalement contrôlés, en contrepartie d’avantages divers pour l’établissement de M. Kheireddine.

M. Salamé est visé par plusieurs enquêtes européennes et libanaise sur son riche patrimoine immobilier et bancaire en Europe, qui a fait l’objet de saisies importantes en mars 2022 car soupçonné d’avoir été acquis via un détournement massif de fonds publics libanais.

Il n’est pas mis en cause à ce stade dans l’enquête française, mais est convoqué pour un interrogatoire le 16 mai en France, selon une source judiciaire libanaise et la source proche du dossier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.