Israël en guerre - Jour 289

Rechercher
"Ma vie m'a été rendue"

Blessée lors d’un attentat terroriste, une femme enceinte de cinq mois s’exprime

Adi Zohar, 30 ans, grièvement blessée lors de la fusillade terroriste qui a eu lieu non loin de Maale Adumim, et son bébé ont été sauvés parce qu'elle est restée consciente

Adi Zohar, blessé lors de la fusillade près de Maale Adumim la semaine dernière, s'adressant aux médias à l'hôpital Shaare Tzedek, à Jérusalem ,le 25 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Adi Zohar, blessé lors de la fusillade près de Maale Adumim la semaine dernière, s'adressant aux médias à l'hôpital Shaare Tzedek, à Jérusalem ,le 25 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Adi Zohar, la femme enceinte qui a été blessée lors de l’attaque terroriste en Cisjordanie la semaine dernière, a déclaré aux médias dimanche que c’était un miracle qu’elle et son bébé aient survécu à l’attaque.

S’adressant aux médias depuis l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, où elle est actuellement en convalescence, cette femme enceinte de cinq mois, mère d’un enfant, a déclaré qu’on lui avait tiré dessus alors qu’elle se déplaçait sur la route qu’elle emprunte tous les jours pour se rendre à son travail.

Alors que Zohar ne craignait pas auparavant les attaques terroristes sur cette route, elle a déclaré qu’elle se rendait compte maintenant qu’elles pouvaient se produire n’importe où.

« J’étais assise dans les embouteillages et je parlais au téléphone lorsque j’ai remarqué que la voiture qui me précédait avait soudainement percuté celle qui la précédait », a-t-elle raconté. « J’ai dit à ma tante qu’il y avait eu un accident bizarre et, quelques secondes plus tard, un terroriste est sorti de la voiture comme un fou et j’ai immédiatement vu son arme. »

Elle a poursuivi en décrivant comment elle s’est sentie piégée dans sa voiture alors qu’elle établissait un contact visuel avec le terroriste et qu’elle essayait de se glisser dans son siège pour mettre le bébé à l’abri.

« Quelques secondes plus tard, j’ai vu que mon tee-shirt était couvert de sang, mais je n’avais pas senti la balle », a-t-elle raconté.

Adi Zohar, blessé lors de la fusillade près de Maale Adumim la semaine dernière, s’adressant aux médias à l’hôpital Shaare Tzedek, à Jérusalem ,le 25 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Ce n’est que plus tard, lorsqu’elle a vu les images de l’attaque, que Zohar a réalisé à quel point le terroriste était proche d’elle alors qu’elle sortait de la voiture et tentait d’obtenir de l’aide auprès d’autres automobilistes.

« J’ai rampé sur le sol pour essayer d’atteindre d’autres voitures, mais comme j’étais à quatre pattes et que tout le monde avait peur, ils n’ont pas ouvert leurs portes », a-t-elle déclaré.

Finalement, une femme a vu que Zohar avait besoin d’aide et l’a faite monter dans sa voiture.

« D’habitude, je suis une personne très hystérique, mais à ce moment-là, j’étais calme », a expliqué Zohar, se souvenant de la façon dont elle a dit à la femme qu’on lui avait tiré dessus et qu’elle était enceinte.

« Il était important pour moi que les gens comprennent le message afin que l’on puisse s’occuper de moi le plus rapidement possible. Je leur ai dit à quelle semaine j’étais et que je ne sentais pas de mouvement [du bébé] », a-t-elle ajouté.

« J’ai vraiment pensé que c’était mon dernier moment, et j’ai pensé que mon fils n’avait que deux ans et qu’il devrait continuer à vivre sans moi », a ajouté Zohar.

La chose suivante dont Zohar se souvient, a-t-elle dit, c’est de s’être réveillée à l’hôpital. Les médecins lui ont dit qu’elle avait été touchée par des éclats d’obus à un endroit très dangereux pour elle et le bébé.

« C’était vraiment un miracle », a-t-elle déclaré aux médias. « Dieu était avec moi à chaque instant. Rétrospectivement, l’un des médecins m’a dit que le fait que je n’aie pas perdu connaissance avait probablement sauvé le bébé. »

La police sur les lieux d’un attentat terroriste à l’extérieur de Maale Adumim, en Cisjordanie, le 22 février 2024. (Crédit : Mahmoud Illean/AP Photo)

Quatre jours après l’attaque, Zohar a déclaré qu’elle se remettait bien et qu’elle et le bébé allaient bien.

« Ma vie m’a été rendue », a-t-elle déclaré, exprimant sa gratitude au personnel soignant et aux civils présents sur les lieux qui l’ont aidée.

Zohar est l’une des dix personnes qui ont été blessées lors de l’attentat de jeudi, au cours duquel trois terroristes ont ouvert le feu sur des automobilistes près d’un checkpoint entre l’implantation de Maale Adumim en Cisjordanie et Jérusalem, jeudi.

Matan Elmaliah, 26 ans, a été tué dans l’attentat.

Deux des terroristes ont été abattus sur place, et le troisième s’est d’abord échappé, mais il a été rattrapé un peu plus tard et arrêté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.