Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Borne dénonce les « ambiguïtés révoltantes » d’une partie de la gauche

LFI a été accusée samedi de trouver des justifications à l'attaque du Hamas contre Israël, qui a fait de très nombreux morts civils

La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Elisabeth Borne a dénoncé dimanche à Bordeaux les « ambiguïtés révoltantes » d’une partie de la gauche sur le conflit en Israël, dans une allusion à la France insoumise (LFI) accusée samedi de trouver des justifications à l’attaque du Hamas contre Israël.

« A l’extrême gauche, la violence verbale est assumée, la recherche du chaos revendiquée », a déclaré la Première ministre devant les militants du parti présidentiel français Renaissance, en fustigeant également « les ambiguïtés révoltantes face au drame de ces dernières heures ».

LFI a été accusée samedi de trouver des justifications à l’attaque du Hamas contre Israël, qui a fait de très nombreux morts civils, en dénonçant d’une même voix le mouvement terroriste islamiste et Israël, une position en décalage avec le reste de la classe politique.

Au-delà de ce sujet précis du Proche-Orient, la cheffe du gouvernement également dénoncé dans son discours les « méthodes » de l’extrême droite : « désigner des boucs émissaires, faire de la démagogie à tout crin, et dresser les Français les uns contre les autres ».

Pour elle « les deux extrêmes ont cela en commun : ils ne cherchent pas la cohésion, mais la confrontation. Ils ne cherchent pas l’apaisement, mais l’embrasement ».

« Face à cela, nous avons une responsabilité historique », a souligné Elisabeth Borne, en faisant valoir, « face au retour des guerres », que l’Europe « apporte la stabilité » et « la paix ».

Meyer Habib a précisé à l’AFP avoir informé les autorités françaises des inquiétudes concernant un ressortissant français qui vivait en Israël et qui avait pu envoyer « un message de détresse » à sa famille samedi matin.

« C’est prématuré de confirmer cette information », a commenté dimanche matin la Première ministre, Elisabeth Borne, lors d’un entretien sur le média BFMTV.

« Notre ambassade, notre consulat général, suit de très près la situation (et) veille à ce que la sécurité de nos ressortissants soit assurée en Israël », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur d’éventuels rapatriements, la cheffe du gouvernement a fait valoir qu’il existait toujours « des liaisons aériennes, même si Air France a suspendu ses vols dans l’immédiat ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.