Boule de pétanque contre une Parisienne juive : le caractère antisémite écarté
Rechercher

Boule de pétanque contre une Parisienne juive : le caractère antisémite écarté

Interrogé, un mineur de 12 ans "qui bénéficie d'un suivi psychomoteur" a reconnu avoir "jeté une boule par la fenêtre sans regarder ni viser personne", a indiqué le parquet

Des gens se rassemblent sur la place de la République pour protester contre l'antisémitisme, à Paris, en France, le mardi 19 février 2019. (Crédit : AP / Thibault Camus)
Des gens se rassemblent sur la place de la République pour protester contre l'antisémitisme, à Paris, en France, le mardi 19 février 2019. (Crédit : AP / Thibault Camus)

Suite à l’agression mardi soir d’une femme de confession juive, âgée de 79 ans, blessée devant une synagogue parisienne du 11e arrondissement par une boule de pétanque qu’elle a reçue en pleine tête, le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête, a annoncé avoir écarté le caractère antisémite.

« Aucun élément ne laisse supposer, à ce stade, que les faits ont été commis à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une race ou une religion », a indiqué le parquet ce vendredi, selon la chaine LCI.

« Les investigations ont conduit les enquêteurs à mettre en cause un mineur âgé de 12 ans. Ce mineur, qui bénéficie par ailleurs d’un suivi psychomoteur, a été auditionné le 20 juin. Il a reconnu avoir jeté une boule par la fenêtre sans regarder ni viser personne », a-t-il été ajouté.

« Aucun élément ne laisse supposer, à ce stade, que les faits ont été commis à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une race ou une religion. La procédure va désormais être transmise au parquet pour appréciation des suites à donner. »

Selon Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, interrogé par LCI, « l’acte n’est pas antisémite, c’est une bêtise de gamin ». Les parents se seraient même excusés auprès des membres de la synagogue.

« Nous sommes rassurés de savoir que ce geste n’est pas antisémite », a ajouté l’homme.

La victime a été transportée à l’hôpital Lariboisière avec des lésions crâniennes et un hématome. Elle a depuis pu regagner son domicile.

Lundi, un seau d’eau avait été jeté au même endroit pendant que les fidèles quittaient cette même synagogue. L’auteur serait également l’enfant de 12 ans interpellé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...