Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Caricature : « Prix de l’humour vache » à l’Israélien Kichka et au Marocain Gueddar

"Ce prix vient porter l'attention sur notre combat pour la paix, pour le rapprochement des cultures, pour la liberté d'expression aussi", a commenté le dessinateur marocain

Le dessinateur belge et israélien Michel Kichka (à gauche) et le dessinateur marocain Khalid Gueddar posent avec Justine, une vache du Limousin, après avoir reçu le Prix de l'humour vache au 35e Salon de la caricature, du dessin de presse et d'humour à Saint-Just Le Martel, dans le Limousin, le 8 octobre 2016. (Crédit : Pascal Lachenaud/AFP)
Le dessinateur belge et israélien Michel Kichka (à gauche) et le dessinateur marocain Khalid Gueddar posent avec Justine, une vache du Limousin, après avoir reçu le Prix de l'humour vache au 35e Salon de la caricature, du dessin de presse et d'humour à Saint-Just Le Martel, dans le Limousin, le 8 octobre 2016. (Crédit : Pascal Lachenaud/AFP)

Le « Prix de l’humour vache » a été décerné samedi à l’Israélien Michel Kichka et au Marocain Khalid Gueddar, lors d’un Salon de la caricature dans le centre de la France.

« L’idée pour nous, c’était dans ces moments de tensions fortes de mettre en lumière deux artistes vivant chacun d’un côté de la Méditerranée et œuvrant au même combat, juste, celui de la paix », a déclaré Gérard Vandenbroucke, président du Salon de la caricature, du dessin de presse et d’humour organisé dans la région du Limousin.

Michel Kichka, d’origine belge, vit à Jérusalem. « Dans le contexte actuel, avec les moments tragiques qu’a vécus la France, cette récompense est un honneur personnel que nous portons aussi au nom de Cartooning for Peace [ndlr: l’association du caricaturiste français Plantu], dont nous sommes membres tous les deux », a-t-il salué.

« Nous ne vivons pas du même côté, pourtant Khalid et moi avons en commun la Méditerranée et l’irrévérence dans le respect et l’amour de l’autre. Ce que ce prix met en lumière, c’est la force du dessin », a-t-il commenté.

Son co-lauréat, Khalid Gueddar, est menacé de mort dans son pays. En 2009, il avait été condamné à quatre ans de prison avec sursis pour la publication d’une caricature jugée irrespectueuse de la famille royale marocaine ainsi que du drapeau national.

« Ce prix vient porter l’attention sur notre combat pour la paix, pour le rapprochement des cultures, pour la liberté d’expression aussi », a commenté le dessinateur marocain.

Les deux dessinateurs succèdent à Coco, dessinatrice de Charlie Hebdo, qui l’avait reçu l’an dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.