Casheroute : Un haut fonctionnaire du rabbinat arrêté pour soupçon de corruption
Rechercher

Casheroute : Un haut fonctionnaire du rabbinat arrêté pour soupçon de corruption

Le suspect présumé aurait accordé une approbation accélérée pour les importateurs ayant versé des pots-de-vin ; 4 individus ont été arrêtés, 8 autres ont été interrogés

Photo illustrative d'un superviseur de casheroute dans un entrepôt. 20 mars 2016. (Yaakov Naumi / FLASH90)
Photo illustrative d'un superviseur de casheroute dans un entrepôt. 20 mars 2016. (Yaakov Naumi / FLASH90)

Un haut fonctionnaire de l’inspection de casheroute du rabbinat d’État israélien a été arrêté lundi pour suspicion de pots-de-vin.

Selon la police, le fonctionnaire est soupçonné d’ « avoir reçu à de nombreuses reprises des pots-de-vin et d’autres bénéfices, en échange d’avantages qu’il a procurés illégalement à des personnes dans le cadre de ses fonctions ».

Quatre autres personnes ont été arrêtées dans cette affaire. Aucun des suspects n’a été nommé.

Les cinq suspects auraient donné et accepté de l’argent de sociétés d’importation de denrées alimentaires afin de placer en priorité leurs demandes d’approbation de certifications étrangères de casheroute pour les produits qu’ils cherchaient à introduire sur le marché israélien.

Le rabbinat en chef d’Israël doit approuver la certification de casheroute de tout aliment importé pour qu’il soit commercialisé en Israël.

La police affirme qu’il n’y a aucun soupçon selon lesquel des aliments non casher aient été vendus comme casher, en Israël, mais seulement que le processus d’approbation des produits importés par des entreprises ou des particuliers a été accéléré en échange de pots-de-vin.

Les enquêteurs ont perquisitionné les domiciles et les bureaux des suspects et auraient trouvé des centaines de milliers de shekels en liquide.

Huit autres personnes ont été détenues et interrogées sur l’affaire lundi, mais n’ont pas été arrêtées.

L’enquête est menée conjointement par l’unité anti-corruption de la police israélienne Lahav 433, des fonctionnaires de l’administration fiscale et de la division des délits économiques du ministère public.

Le site d’information Walla a cité un fonctionnaire du rabbinat qui a fustigé les suspects au sujet des allégations, affirmant que leurs crimes présumés avaient ralenti le processus d’approbation pour tous les aliments importés.

« Tous les citoyens [d’Israël] ont payé de leur poche pour ces pots-de-vin, ce qui a retardé l’approbation [de casheroute pour] tous les autres produits », a déclaré le fonctionnaire.

Le rabbinat a fait une déclaration aux médias appelant le haut fonctionnaire impliqué dans l’affaire « dévoué et professionnel ».

Il a ajouté : « Le rabbinat fait confiance aux forces de l’ordre, espère qu’ils concluront leur enquête le plus rapidement possible, et souhaite que le fonctionnaire soit déclaré innocent de tout soupçon ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...