Ce que font les groupes juifs US et britanniques pour aider les réfugiés afghans
Rechercher

Ce que font les groupes juifs US et britanniques pour aider les réfugiés afghans

L'importance de l'accueil des étrangers est si profondément ancrée dans la tradition et l'expérience juives que les questions d'immigration ont longtemps bénéficié d'un consensus

Des familles évacuées de Kaboul, en Afghanistan, traversent le terminal avant de monter dans un bus après leur arrivée à l'aéroport international de Washington Dulles, à Chantilly, en Virginie, le mercredi 25 août 2021. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)
Des familles évacuées de Kaboul, en Afghanistan, traversent le terminal avant de monter dans un bus après leur arrivée à l'aéroport international de Washington Dulles, à Chantilly, en Virginie, le mercredi 25 août 2021. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)

JTA – Les communautés juives du monde entier réactivent leurs réseaux de soutien aux réfugiés et se préparent à aider à la réinstallation des Afghans qui ont fui les Talibans.

Ces dernières semaines, des dizaines de milliers d’Afghans ont été évacués par avion de Kaboul après que les Talibans ont repris le contrôle de l’Afghanistan et que les États-Unis ont quitté le pays après 20 ans. Beaucoup vont passer du temps dans un autre pays en attendant d’être admis aux États-Unis, mais certains sont déjà arrivés – et ont besoin de soutien pour s’adapter à un déplacement soudain et à un nouveau pays.

L’importance de l’accueil des étrangers est si profondément ancrée dans la tradition et l’expérience juives que les questions d’immigration ont longtemps bénéficié d’un consensus bipartisan dans les communautés juives, même dans un contexte de profonde polarisation sur d’autres sujets. De nombreuses villes disposent d’agences de services sociaux qui ont commencé à soutenir les immigrants juifs et qui travaillent maintenant avec les nouveaux arrivants de toutes origines, souvent en coordination avec HIAS, anciennement la Hebrew Immigrant Aid Society, pour identifier les réfugiés et répondre à leurs besoins.

Ces agences – et les communautés juives qui les soutiennent – s’efforcent maintenant de se préparer à une vague de nouveaux arrivants alors que les États-Unis s’efforcent de renvoyer le plus grand nombre possible de personnes ayant soutenu la mission militaire américaine avant la date limite de retrait fixée au 31 août.

En Californie, les Jewish Family Services of Silicon Valley et Jewish Family & Community Services East Bay se préparent à aider 130 familles, selon J., le journal juif de Californie du Nord. L’organisation d’East Bay aide les Afghans à se réinstaller depuis des années, mais n’a jamais essayé d’aider autant de familles aussi rapidement, selon le journal.

« Tout cela s’est fait très rapidement », a déclaré à J. Holly Taines White, directrice principale du développement de l’association. « Ce travail est profondément ancré dans notre histoire et nos valeurs. »

Des personnes évacuées de Kaboul, en Afghanistan, traversent le terminal avant de monter dans un bus après leur arrivée à l’aéroport international de Washington Dulles, à Chantilly, Va, le mercredi 25 août 2021. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)

White a noté que les nouveaux arrivants détiennent ce que l’on appelle des visas d’immigrant spéciaux, ou SIV, parce qu’ils ont collaboré avec les États-Unis, ce qui signifie que beaucoup d’entre eux ont vécu des traumatismes tout au long des bouleversements dans leur pays.

« Tous les SIV que nous avons réinstallés ont fait l’objet de menaces à leur encontre ou à l’encontre de membres de leur famille, ou ont vu un membre de leur famille tué, ou un membre de leur famille kidnappé, ou un ami qui collaborait également avec les États-Unis a été tiré de sa maison et tué dans la rue », a déclaré White au journal.

En Californie du Sud, le Jewish Family Service de San Diego a déclaré au Times de San Diego qu’il avait réinstallé 74 Afghans depuis le 6 août et qu’il se préparait à un nombre incalculable d’arrivées supplémentaires.

« La plupart des cas sont confiés à JFS avec un préavis d’à peine 24 heures avant l’arrivée, mais tous ont des liens préalables – famille ou amis – avec la région de San Diego », a déclaré au journal Etleva Bejko, directrice des services aux réfugiés et à l’immigration de l’organisation à but non lucratif.

La semaine dernière, le Jewish Community and Family Services of Pittsburgh avait déjà appris qu’il allait réinstaller deux familles afghanes, dont l’une était arrivée avec un visa de touriste et pourra désormais rester dans le pays. Mais il s’attendait à ce que ce nombre augmente.

Des enfants accompagnés de leurs familles évacuées de Kaboul, en Afghanistan, sont assis à l’intérieur d’un bus après leur arrivée à l’aéroport international de Washington Dulles, à Chantilly, en Virginie, le mercredi 25 août 2021. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)

« Nous planifions comme si nous allions recevoir plus qu’une poignée de familles », a déclaré le directeur des services aux réfugiés et à l’immigration du groupe local au Pittsburgh Jewish Chronicle. « Nous ne verrons pas des centaines de personnes arriver en même temps, mais ce sera un processus lent d’arrivée de réfugiés pendant un long moment. »

À Tampa, en Floride, Gulf Coast Jewish Family and Community Services a réinstallé six familles afghanes et en attend quatre autres la semaine prochaine, selon le Tampa Bay Times. Le groupe paie le logement jusqu’à ce que les réfugiés puissent commencer à travailler, mais un représentant a déclaré au journal que le marché du logement étant tendu, il est difficile de trouver des appartements pour les nouveaux arrivants.

Jewish Social Services, la seule agence de réinstallation des réfugiés à Madison, dans le Wisconsin, a réinstallé 61 réfugiés d’Afghanistan depuis 2017, dont 14 au cours des trois derniers mois. Il s’attend à un afflux maintenant, a déclaré le groupe à WMTV, une chaîne de télévision locale.

« Nous tendons la main aux propriétaires potentiels, nous tendons la main aux directeurs d’hôtel pour dire que c’est ce que nous nous attendons à voir arriver, nous ne savons pas quand cela va arriver, nous ne savons pas pour combien de temps, mais en tant que partenaire, nous aimerions que vous soyez au courant », a déclaré le directeur exécutif du groupe à la chaîne de télévision.

Des familles évacuées de Kaboul, en Afghanistan, attendent de monter dans un bus après leur arrivée à l’aéroport international de Washington Dulles, à Chantilly (Virginie), le mercredi 25 août 2021. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)

Les groupes de services sociaux juifs de Kansas City, du Delaware et de Seattle ont tous déclaré aux agences de presse locales qu’ils se tenaient prêts à soutenir les réfugiés qui arriveraient dans leur région.

Les efforts pour soutenir les réfugiés afghans se déploient dans le monde entier.

En Angleterre, les Juifs britanniques puisent dans leur mémoire collective du Kindertransport, qui a amené des enfants d’Allemagne en Angleterre pendant la Shoah, pour collecter de l’argent et des biens pour les réfugiés qui arrivent sur place. La Bushey United Synagogue dans le Hertfordshire a déclaré au Jewish News local qu’elle avait reçu une réponse « écrasante » après avoir demandé des dons pour soutenir 30 familles afghanes dans la région.

Nous « reconnaissons que nos grands-parents sont arrivés dans ce pays en tant que réfugiés et tout ce que nous essayons de faire, c’est de rendre la pareille », a déclaré le rabbin de la synagogue à la BBC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...