Rechercher

Christian Gerin, auteur de tweets anti-Israël, privé d’investiture En Marche!

Le producteur est favorable au mouvement de boycott de produits israéliens BDS et très hostile à Israël ou au Crif

Christian Gerin (Crédit : Capture d’écran DailyMotion)
Christian Gerin (Crédit : Capture d’écran DailyMotion)

Le parti d’Emmanuel Macron a suspendu vendredi l’investiture accordée au producteur de télévision Christian Gerin aux législatives dans la cinquième circonscription de Charente-Maritime, après avoir découvert qu’il était l’auteur de tweets anti-sionistes, a-t-on appris auprès d’En Marche!.

« La commission d’éthique d’En Marche! a été saisie par des adhérents du parti à propos de ces tweets, dont nous ignorions évidemment l’existence, ce qui suspend automatiquement et immédiatement son investiture », a déclaré à l’AFP l’entourage du président élu.

Christian Gerin, 62 ans, producteur d’émissions aussi célèbres que « Faites entrer l’accusé » et « Le Magazine de la santé », figurait jeudi dans la liste communiquée à la presse des 428 candidats investis sous les couleurs de La République en Marche!.

« Je suis investi dans la 5eme de Charente Maritime pour REM. Je suis fier et heureux. ET EN MÊME TEMPS je suis fier et heureux », avait-il tweeté jeudi.

A la suite de plusieurs signalements d’internautes, la Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) s’est émue vendredi dans un communiqué de messages tweetés ou retweetés par ce journaliste-producteur favorables au mouvement de boycott de produits israéliens BDS et très hostiles à Israël ou au Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

« A quand la séparation du Crif et de l’État ? », avait notamment tweeté Christian Gerin, après avoir accusé Manuel Valls d’être « viscéralement sioniste, raciste et islamophobe » ou encore écrit, toujours sur le réseau social Twitter : « une seule solution : BDS ! » (Boycott, Désinvestissement, Sanctions – ndlr).

‘Séparation du CRIF et de l’Etat’ : La maire de Paris appelle à l’interdiction de la manifestation

Estimant que le producteur était « l’auteur de tweets dont la connotation antisémite est explicite », la Licra a demandé à Emmanuel Macron de lui retirer l’investiture, en précisant que sa commission juridique examinerait « l’éventualité de signaler ces publications au parquet ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...