‘Chutzpah’ et hordes de chameaux : les Israéliens ont su accueillir le Giro
Rechercher

‘Chutzpah’ et hordes de chameaux : les Israéliens ont su accueillir le Giro

Des dizaines de milliers de personnes ont encouragé – avec style – les coureurs du Tour d'Italie au cours des trois premières étapes en Israël

Des supporters israéliens à Beer-Sheva applaudissent la dernière étape du Giro d'Italia en Israël, le 6 mai 2018 (Flash90)
Des supporters israéliens à Beer-Sheva applaudissent la dernière étape du Giro d'Italia en Israël, le 6 mai 2018 (Flash90)

Les Israéliens ne comprennent peut-être pas le cyclisme professionnel, maisils ont su accueillir avec joie et extravagance le Giro.

Les millions de téléspectateurs à l’étranger qui regardaient les premières épreuves de la prestigieuse course cycliste du Giro d’Italia n’ont pas été déçus.

Les trois premières étapes de cette course de 21 jours ont eu lieu en Israël – il s’agissait de la première fois que la course démarrait en dehors de l’Europe – ce week-end. Un contre-la-montre urbain de 10 kilomètres à travers Jérusalem a été organisé vendredi, une course de Haïfa à Tel Aviv samedi et une longue course marathon à travers le désert, de Beer-Sheva à Eilat, ce dimanche.

Les téléspectateurs qui regardaient la deuxième étape de Haïfa à Tel Aviv ont pu voir deux hommes habillés en rose sur un vélo tandem qui a réussi à garder une longueur d’avance sur le peloton.

Deux fans israéliens sur un tandem encouragent les coureurs du Giro D’Italia sur la deuxième étape de Haïfa à Tel Aviv, le 5 mai 2018 (Capture d’écran YouTube)

A travers l’emblématique désert du Néguev, des hordes de chameaux se sont rassemblées sur le bord de la route, tandis que les coureurs pédalaient à travers ce paysage désertique.

Un commentateur a souligné sur Twitter que c’était probablement la première fois qu’un chameau faisait son apparition dans le Grand Tour du cyclisme (qui, outre le Giro, comprend également le Tour de France et la Vuelta de Espana).

A un moment donné, Carlton Kirby, commentateur britannique d’Eurosport, a averti que les gens « ne devaient pas se laisser distraire par les décombres sur le bord de la route », alors que plusieurs adolescentes soulevaient leurs t-shirt afin d’encourager les cyclistes pendant leur longue traversée du désert.

Kirby a également plaisanté sur un policier israélien « parti se chercher une glace » qui a failli se faire écraser par un cycliste alors qu’il traversait la route.

En revanche, certains spectateurs n’ont pas été les bienvenus. La police a arrêté samedi l’un des organisateurs d’une manifestation hebdomadaire contre la corruption gouvernementale. L’homme a soulevé une pancarte protestant contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu le long du parcours de Tel Aviv.

Le panneau de Yishai Hadas représentait le Premier ministre et était barré de l’expression « ministre du Crime ». La police a déclaré l’avoir détenu parce qu’il envisageait d’interférer avec la course, mais l’avocat de Hadas a déclaré à la radio israélienne que la police l’avait arrêté pour éviter tout embarras au Premier ministre et a accusé la police de violation de la liberté d’expression de son client.

Certains cyclistes ont affirmé avoir été surpris par les fans israéliens, étant donné que le pays n’a pas de tradition cycliste. Lors d’une conférence de presse après la troisième étape, l’actuel leader de la course Rohan Dennis (BMC Racing Team) a déclaré que la foule « avait très bien accueilli la course, c’est presque comme si c’était un très grand pays cycliste ».

En Europe, les courses cyclistes attirent des millions de spectateurs sur tout le parcours. Plus d’un million de spectateurs se sont réunis pour le grand départ du Giro en Hollande il y a deux ans. En Israël, si les fans étaient moins nombreux et plus étalés, nous avions des chameaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...