Rechercher

Cisjordanie: 3 Palestiniens armés préparant un attentat tués ; 4 soldats blessés

Les hommes armés du Jihad islamique palestinien auraient tiré sur l'unité venue les arrêter près de Jénine ; un militaire est gravement blessé mais dans un état stable

Les soldats de l'armée israélienne lors d'une opération à Jénine, en Cisjordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de l'armée israélienne lors d'une opération à Jénine, en Cisjordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Trois membres du Jihad islamique palestinien ont été tués et quatre soldats israéliens ont été blessés dans une opération qui s’est déroulée samedi matin, aux premières heures de la matinée. Les militaires étaient venus arrêter les terroristes présumés.

L’un des Israéliens, un officier, a été grièvement blessé et emmené en hélicoptère à l’hôpital Rambam de Haïfa. Il a subi une intervention chirurgicale avant de rejoindre une unité de soins intensifs. Il est maintenant dans un état stable.

Trois autres soldats ont été légèrement touchés. L’un d’entre eux a pu quitter l’hôpital plus tard dans la matinée de samedi, ont annoncé les responsables.

Ces échanges de coups de feu sont survenus quand les suspects ont tiré sur l’équipe de l’unité d’élite anti-terroriste de la police des frontières israélienne qui tentait de les arrêter.

Les services de sécurité intérieure du Shin Bet ont précisé que les hommes se trouvaient à bord d’un véhicule quand ils ont affronté les troupes israéliennes qui se trouvaient dans le village d’Arraba, au sud-ouest de Jénine.

Les suspects étaient partis, à ce moment-là, pour commettre un attentat terroriste, ont noté les autorités israéliennes.

« Nous avons obtenu un renseignement qui concernait un groupe de personnes sur le point d’aller commettre un attentat », a indiqué la police qui a ajouté que le groupe des trois hommes avait aussi été impliqué dans des activités terroristes contre les forces de sécurité israéliennes.

Cela faisait plusieurs heures que des membres du Shin Bet surveillaient les hommes, et les soldats ont découvert des armes et des grenades dans leur véhicule.

La police a diffusé des images des armes qui se seraient trouvées dans le véhicule des suspects – avec un fusil d’assaut de type M-16, au moins deux chargeurs de 30 millimètres et une grenade.

Des armes et des munitions saisies à des membres du Jihad islamique après des échanges de coups de feu en Cisjordanie, le 2 avril 2022. (Crédit : Police israélienne)

Un document sous forme de testament a été retrouvé dans le véhicule. L’un des Palestiniens y avait écrit que les attentats contre Israël devaient continuer.

Une note à la main était également signée au nom du Jihad islamique.

Ce raid d’arrestation a impliqué l’unité antiterroriste Yamam, le Shin Bet et l’armée israélienne, a noté la police.

Quelques heures plus tard, le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a noté que les trois hommes étaient des membres de son aile militaire.

Le groupe a juré de se venger de ses morts, expliquant qu’il continuerait ses attaques contre l’État juif.

Cet incident survient dans un contexte d’escalade des tensions en Israël et en Cisjordanie, notamment dans le secteur de Jénine.

Une série d’attentats terroristes meurtriers a fait onze morts en Israël en l’espace d’une semaine, avec notamment une attaque à l’arme à feu qui a fait cinq victimes mardi, plaçant les forces de sécurité, dans le pays, en état d’alerte renforcé. Cet accroissement des tensions survient alors que le débute le Ramadan – une période d’un mois qui se caractérise souvent par de fortes crispations au sein de l’État juif et en Cisjordanie.

L’un des trois attentats, la semaine dernière, avait été mené par un Palestinien du secteur de Jénine. Des citoyens israéliens revendiquant leur affiliation à l’État islamique ont commis les deux autres.

Jeudi, au moins deux hommes armés palestiniens ont été tués dans un échange de coups de feu avec les soldats israéliens quand des commandos sont entrés dans Jénine au cours d’un raid rare en pleine journée, dans le cadre d’une importante opération antiterroriste décidée dans le sillage des récents attentats. Au moins 14 autres Palestiniens ont été blessés au cours de cet incident et des dizaines de personnes ont été arrêtées.

Des hommes armés palestiniens participent aux funérailles de deux Palestiniens tués par les forces de sécurité pendant des affrontements pendant leurs funérailles à Jénine, en Cisjordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

L’armée a indiqué que le raid d’arrestation – intitulé l’opération « brise-lames » – avait pris pour cible des individus soupçonnés de planifier de futurs attentats, ainsi que des Palestiniens qui auraient été liés à l’attentat meurtrier commis mardi à Bnei Brak. De plus, un Palestinien habitant Hébron a été placé en détention pour son affiliation présumée à l’État islamique.

En réponse, le groupe terroriste du Hamas, à la tête de Gaza, a menacé d’une escalade des violences contre Israël.

L’État juif a renforcé ses mesures de sécurité en réponse aux attentats et des forces supplémentaires ont été déployées en Cisjordanie, à la frontière avec Gaza et dans des villes majeures, comme Jérusalem et Tel Aviv.

Des informations, vendredi, ont affirmé que les responsables de la sécurité avaient eu des avertissements concrets concernant des attentats terroristes imminents et qu’ils avaient déjoué un certain nombre d’attaques qui avaient été programmées ces derniers jours.

Selon la chaîne publique Kan, vendredi, le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef d’État-major Aviv Kohavi ont ordonné à l’armée de se préparer à une escalade des tensions pendant tout le mois d’avril.

Des troupes supplémentaires devraient rester sur le terrain et Kohavi a donné pour instruction à l’armée israélienne de renforcer ses collectes de renseignement en Syrie, dans le Sinaï et sur des individus d’origine palestinienne au Liban.

Kohavi a juré que l’armée israélienne « fera tout ce qui est en son pouvoir » pour mettre un terme aux attentats terroristes tandis que le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’Israël « saura les vaincre encore une fois cette fois-ci ».

Vendredi également, les responsables de la Santé de l’Autorité palestinienne ont fait savoir qu’un jeune Palestinien de 29 ans avait été tué par des tirs israéliens pendant des affrontements avec les soldats dans la ville de Hébron, en Cisjordanie.

L’armée a confirmé que les soldats avaient ouvert le feu et qu’ils avaient mortellement blessé un homme à Hébron, précisant que l’individu, à ce moment-là, « lançait un cocktail Molotov dans leur direction, mettant leurs vies en péril ».

Les responsables israéliens ont tenté de bloquer les tensions en amont du Ramadan, craignant des violences susceptibles d’entraîner le même type d’agitations qui avaient frappé Israël au mois de mai 2021, quand le Hamas avait lancé des roquettes sur le territoire de l’État juif – ce qui avait marqué le début d’une guerre d’onze jours entre Israël et les groupes terroristes de Gaza, ainsi que d’un cycle de violences interethniques entre Arabes et Juifs en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...