Cisjordanie : le Hamas bat le Fatah lors d’élections étudiantes d’une université
Rechercher

Cisjordanie : le Hamas bat le Fatah lors d’élections étudiantes d’une université

Le groupe terroriste salue sa deuxième victoire consécutive à Birzeit comme preuve que la rue palestinienne soutient « l’intifada de Jérusalem"

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Des étudiants palestiniens soutenant le Hamas pendant un rassemblement de campagne électorale pour le conseil de l'université de Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 26 avril 2016. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Des étudiants palestiniens soutenant le Hamas pendant un rassemblement de campagne électorale pour le conseil de l'université de Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 26 avril 2016. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Un groupe étudiant palestinien affilié à l’organisation terroriste du Hamas a battu mercredi le groupe aligné au mouvement rival du Fatah, lors des élections du conseil étudiant de l’Université de Birzeit, en Cisjordanie.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a salué la victoire – la deuxième en deux ans – comme preuve que les Palestiniens soutiennent la vague de violence contre les Israéliens qui a commencé en octobre, et qu’ils rejettent la coopération sécuritaire avec l’Etat juif.

Un porte-parole de l’université a déclaré que le Wafaa, un mouvement islamique lié au Hamas a remporté 25 sièges au conseil, suivi par le Martyr Yasser Arafat Bloc, mouvement affilié au Fatah, qui a remporté 21 sièges. Le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) a remporté cinq sièges.

Ahmad al-Ahmad, chef du département des étudiants à l’université, a déclaré que l’élection s’était bien passée.

Des étudiants palestiniens supportant le mouvement du Fatah déploient le drapeau national ainsi que celui du mouvement lors d'un rassemblement de la campagne électorale pour le conseil étudiant de l'université de Birzeit, près de la ville de Cisjordanie Ramallah, le 26 avril 2016. (Crédit photo : AFP/Abbas Momani)
Des étudiants palestiniens supportant le mouvement du Fatah déploient le drapeau national ainsi que celui du mouvement lors d’un rassemblement de la campagne électorale pour le conseil étudiant de l’université de Birzeit, près de la ville de Cisjordanie Ramallah, le 26 avril 2016. (Crédit photo : AFP/Abbas Momani)

Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, a déclaré que la victoire était la preuve que la poussée du groupe islamiste pour une « intifada de Jérusalem » – le nom de la vague d’attaques de sept mois – avait le soutien de la rue palestinienne.

« Cette victoire augmente la voix des moudjahidin et des héros de l’intifada de Jérusalem », a déclaré Meshaal, qui est basé au Qatar, selon un communiqué publié par le Hamas.

Il a exprimé sa conviction que les résultats des élections étaient aussi une réponse au soutien continu apporté par le président de l’AP, Mahmoud Abbas, à la coordination sécuritaire avec Israël, qu’il a qualifié « de faiblesse et de mendicité ».

La vague d’attaques contre les Israéliens avait paru s’essouffler au cours du mois dernier, jusqu’à ce qu’un bombardement de bus secoue la capitale, le 18 avril, blessant 20 personnes.

Le kamikaze, qui est décédé plus tard à la suite de ses blessures, a été revendiqué par un groupe local affilié au Hamas dans sa ville natale de Bethléem.

Les dirigeants du Hamas ont salué l’attaque et ont déployé beaucoup d’efforts pour annoncer les liens du poseur de bombes avec le groupe, mais ne sont pas allés jusqu’à en revendiquer la responsabilité.

Des agences ont contribué à ce rapport

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...