Cisjordanie: un Palestinien neutralisé après avoir tenté de poignarder un soldat
Rechercher

Cisjordanie: un Palestinien neutralisé après avoir tenté de poignarder un soldat

L'incident s'est produit durant une arrestation ; dans une autre affaire, deux suspects ont été arrêtés pour le vol de l'arme d'un soldat israélien la semaine dernière

Illustration : Opération militaire israélienne dans le village de Yatta, en Cisjordanie, près de Hébron, le 3 août 2017. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Illustration : Opération militaire israélienne dans le village de Yatta, en Cisjordanie, près de Hébron, le 3 août 2017. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Un Palestinien a tenté de poignarder un soldat israélien durant une opération nocturne en Cisjordanie, a déclaré l’armée lundi.

Un autre soldat a ouvert le feu sur l’assaillant présumé. Aucun détail sur son état de santé n’a été communiqué.

L’incident s’est produit alors que des soldats procédaient à une arrestation. L’armée n’a pas précisé si le suspect était concerné par cette opération.

Selon l’armée israélienne, le suspect aurait tenté de poignarder un soldat qui l’a repoussé avant qu’un commandant n’ouvre le feu.

Le soldat a été légèrement blessé à la main et a été soigné sur place.

Cet incident survient dans un contexte de tensions accrues en Cisjordanie marqué par de récents affrontements entre résidents israéliens et palestiniens ces dernières semaines.

Par ailleurs, deux hommes ont été arrêtés dimanche pour leur implication présumée dans une attaque contre un soldat israélien la semaine dernière, qui s’est fait voler son arme.

Les deux suspects, tous deux âgés de 25 ans et originaires de la ville bédouine de Ibtin, ont été interpellés alors qu’ils se cachaient dans le village d’az-Zubaidat, en Cisjordanie.

Un soldat d’une unité commando avait été légèrement blessé lors d’un exercice de nuit dans le nord d’Israël. Son arme lui a été volée et il a été légèrement blessé, ce qui constitue le franchissement d’une « ligne rouge » selon une condamnation du chef d’état-major de l’armée.

Selon la radio Kan, l’attaque aurait été menée près de la ville de Shfaram par des assaillants Arabes israéliens.

Il semblerait que le soldat marchait seul sur un chemin de terre vers 3 heures du matin lorsqu’un véhicule avec deux passagers s’est arrêté derrière lui.

L’un des hommes a demandé au soldat s’il avait besoin d’être véhiculé. Le soldat a continué de marcher. Le véhicule l’a rattrapé et a bloqué la route. Deux hommes en sont sortis et l’ont agressé. L’attaque aurait duré environ cinq minutes.

Le soldat serait parvenu à jeter son chargeur dans un buisson, mais les assaillants lui ont pris son arme.

La question du vol d’armes à feu est depuis longtemps un problème pour l’armée. Tsahal a investi depuis plusieurs années des millions de shekels pour sécuriser les arsenaux de l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...