Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Combats intenses à Khan Younès ; Gallant affirme que Tsahal gardera le contrôle de Gaza

Tsahal a détruit des lance-roquettes utilisés pour tirer contre Tel Aviv lundi ; les autorités de santé font état de combats de plus en plus violents autour du plus grand hôpital

Des Palestiniens déplacés fuyant Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 30 janvier 2024. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des Palestiniens déplacés fuyant Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 30 janvier 2024. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Israël gardera le contrôle militaire de la bande de Gaza une fois la guerre contre le Hamas terminée, a déclaré mardi le ministre de la Défense Yoav Gallant aux membres de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

« Lorsque cette guerre sera terminée, il est clair que le Hamas ne contrôlera plus Gaza », a déclaré Gallant lors de sa conférence de presse à Tel Aviv.

« Quand nous parlons de liberté des opérations militaires, regardez ce qui s’est passé ce soir à Jénine », a ajouté Gallant, évoquant l’audacieuse opération antiterroriste dans un hôpital de cette ville de Cisjordanie, où les soldats ont tué trois membres suspects de vouloir se livrer à une attaque majeure, sur le modèle de celle du Hamas du 7 octobre dernier.

« On parle là de liberté des opérations militaires au plus haut niveau, et pour autant, nous ne contrôlons pas la zone au sens civil du terme », a-t-il ajouté. « C’est transposable à Gaza aussi : il faudra du temps. »

Il a indiqué que l’une des conditions pour atteindre les objectifs de guerre d’Israël – à savoir en finir avec les capacités militaires et de commandement du Hamas et libérer tous les otages – était « l’unité nationale ».

Sur la question de la destruction des infrastructures militaires du Hamas, il a déclaré que le travail « était limité » et qu’il progressait malgré des difficulté réelles.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche), et le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Yuli Edelstein, assistent à un briefing au bureau de Gallant, à Tel Aviv, le 30 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Ces dernières semaines, le sud de la bande de Gaza et la ville de Khan Younès en particulier sont devenus le principal point d’attention de l’armée israélienne, à mesure qu’elle se rapproche du chef du Hamas, Yahya Sinwar, et d’autres hauts responsables du groupe terroriste au pouvoir.

Mardi, l’armée israélienne a déclaré avoir bombardé les installations de tirs de roquettes utilisées par le Hamas, lundi, contre Tel Aviv, pour la première fois depuis près de deux mois. L’armée israélienne a par ailleurs revendiqué la découverte de plusieurs mortiers stockés au même endroit.

Les onze projectiles ont été tirés depuis le sud de Gaza, là où se concentrent les combats. Ils ont déclenché l’alerte dans tout le centre d’Israël, y compris à Tel Aviv et dans les villes environnantes de Rishon Lezion, Holon et Bat Yam.

Traînées de roquettes tirées sur Israël depuis la bande de Gaza, vues depuis le sud d’Israël, le 29 janvier 2024. (Crédit : Leo Correa/AP)

Ailleurs dans le sud de Gaza, l’armée israélienne dit avoir bombardé un lieu utilisé par une unité de missiles antichars du Hamas, tué plusieurs terroristes et saisi des armes. Pour sa part, la 7e brigade blindée a dirigé plusieurs frappes aériennes contre des membres du Hamas.

La brigade blindée de réserve Kiryati s’est retirée de Gaza mardi, au terme de plusieurs semaines d’opérations dans Khan Younès, a fait savoir l’armée israélienne, ajoutant que, dans le cadre de ses activités opérationnelles, la brigade avait tué des membres du Hamas, attaqué ses infrastructures et utilisé des drones pour collecter des renseignements.

Plus de 2 000 membres du Hamas ont été tués, en surface ou sous terre à Khan Younès, depuis le début du déploiement de Tsahal le mois dernier, a déclaré le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d’un briefing lundi soir, décrivant la ville comme la « capitale du Hamas dans le sud ».

À l’intérieur de la ville en proie à la guerre, le Croissant-Rouge palestinien a déclaré mardi que des chars israéliens avaient tiré non loin de l’hôpital Al-Amal – l’un des deux hôpitaux de la ville – ainsi que sur un bureau du Croissant-Rouge. Selon l’organisation, une personne aurait été tuée et neuf autres blessées.

Des soldats israéliens interviennent à l’entrée d’un tunnel à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée par l’armée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mardi que les combats s’étaient intensifiés autour de l’hôpital Nasser de Khan Younès, plus grand hôpital de Gaza encore en service après que l’hôpital Al-Shifa, dans le nord de Gaza, a été évacué et lourdement endommagé lors des combats au début de la guerre.

Al-Shifa aurait repris un semblant d’activité en début de mois, mais mardi, des témoins oculaires situés à proximité de l’hôpital ont signalé des combats à proximité.

Lors d’une conférence de presse à Genève, le porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier, a qualifié l’hôpital Nasser de « symbole cardinal », ajoutant qu’en raison du manque de fournitures et d’espace, certaines interventions chirurgicales s’effectuaient à même le sol.

« La situation autour de Nasser ne fait qu’empirer – les tirs, les combats, la difficulté d’accès à Nasser voire la difficulté d’en partir », a déclaré Lindmeier.

L’hôpital abrite des milliers de personnes déplacées, ainsi que des médecins et des patients, pris au piège à l’intérieur de l’hôpital assiégé et auxquels l’OMS tente de faire parvenir des vivres, du carburant et d’autres fournitures.

L’une de ces cargaisons de vivres a été détournée par des foules affamées, mardi, a déclaré l’OMS, et n’est pas parvenue à l’hôpital.

Des personnes dans un campement temporaire de tentes mis en place pour les Palestiniens évacués, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 janvier 2024. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Du carburant destiné à l’hôpital ne serait lui non plus jamais parvenu à destination, refusé au poste de contrôle de l’armée israélienne. Cependant, une cargaison de fournitures médicales a réussi à atteindre l’hôpital.

« Ces refus et retards entravent l’acheminement des fournitures humanitaires vers les hôpitaux, ce qui pourrait à terme les empêcher de fonctionner », a déclaré M. Lindmeier.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que, depuis le début de la guerre, plus de 26 700 personnes avaient été tuées à Gaza. Ces chiffres ne peuvent toutefois pas être vérifiés de manière indépendante et pourraient comprendre les civils et membres du Hamas tués à Gaza, notamment à la suite de roquettes égarées tirées par les organisations terroristes.

La guerre à Gaza a commencé en riposte à l’attaque brutale menée par le Hamas en Israël le 7 octobre, au cours de laquelle près de 1 200 personnes ont été massacrées et 253 autres capturées et emmenées à Gaza comme otages.

On estime à 132 le nombre d’otages enlevés par le Hamas le 7 octobre toujours à Gaza – pas tous vivants – depuis la libération de 105 civils à la faveur d’une trêve d’une semaine fin novembre.

Quatre otages avaient été libérés avant cela, et une autre, secourue par des soldats. Les corps de huit otages ont également été retrouvés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée.

L’armée israélienne se targue d’avoir tué plus de 9 000 membres d’organisations à Gaza, auxquels s’ajoute le millier de terroristes tués en Israël le 7 octobre.

Les autorités de la santé du Hamas ont déclaré mardi que l’armée israélienne leur avaient remis les corps de dizaines de Palestiniens tués par Tsahal dans la bande de Gaza ces dernières semaines.

Les corps, en possession des autorités israéliennes, ont été transférés aux autorités sanitaires de Gaza par le point de passage de Kerem Shalom et seront inhumés dans des fosses communes dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont fait savoir les autorités.

Le Hamas n’a pas précisé combien de corps avaient été restitués, et Israël ne s’est pas prononcé officiellement sur la question.

Des soldats de Tsahal interviennent à Gaza sur cette photo non datée publiée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Dans le centre et le nord de Gaza, où le rythme des combats a ralenti ces dernières semaines, la 401e brigade blindée de Tsahal a mené des raids à l’intérieur du camp de Shati ces derniers jours, qui lui ont permis de tuer « de nombreux terroristes » et de saisir des armes, a déclaré l’armée israélienne mardi.

Des réservistes de la Cinquième Brigade auraient combattu des membres du Hamas ailleurs, dans le nord de Gaza, au même moment.

Des habitants de la ville de Gaza, dans le nord de l’enclave, ont déclaré mardi qu’un char israélien avait ouvert le feu près de la place Al-Kuwaiti, à la périphérie sud de la ville, où des camions d’aide déchargeaient leurs cargaisons, ce qui aurait occasionné la mort de deux personnes et fait plusieurs blessés.

Les combats près de Deir Al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, auraient forcé des foules nombreuses à fuir en direction de la ville de Gaza et du sud.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.