Conflit israélo-palestinien: discussions entre Kushner et les Saoudiens
Rechercher

Conflit israélo-palestinien: discussions entre Kushner et les Saoudiens

Une délégation américaine a discuté de la coopération croissante entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite et des efforts de l'administration Trump pour faciliter la paix

Le conseiller principal du président des États-Unis, Jared Kushner, est photographié avant d'être décoré de l'Ordre de l'Aigle aztèque du Mexique par le président mexicain Enrique Pena Nieto à Buenos Aires, le 30 novembre 2018, en marge du Sommet des dirigeants du G20. (SAUL LOEB / AFP)
Le conseiller principal du président des États-Unis, Jared Kushner, est photographié avant d'être décoré de l'Ordre de l'Aigle aztèque du Mexique par le président mexicain Enrique Pena Nieto à Buenos Aires, le 30 novembre 2018, en marge du Sommet des dirigeants du G20. (SAUL LOEB / AFP)

Jared Kushner, conseiller et gendre de Donald Trump, s’est entretenu avec le roi et le prince héritier saoudiens, lors d’une tournée régionale destinée à rallier des soutiens à la proposition de paix américaine très attendue pour le Proche-Orient, ont annoncé mercredi des responsables américains.

La rencontre, mardi, entre M. Kushner et le roi Salmane et son fils Mohammed ben Salmane, surnommé « MBS », était la première depuis l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en octobre dans l’enceinte du consulat saoudien à Istanbul, qui avait terni l’image internationale du royaume.

« S’appuyant sur des conversations précédentes, ils ont discuté de la coopération croissante entre les Etats-Unis et l’Arabie saoudite et des efforts de l’administration Trump pour faciliter la paix entre les Israéliens et les Palestiniens », a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Jared Kushner était accompagné de Jason Greenblatt, l’envoyé des Etats-Unis pour le Moyen-Orient, et de Brian Hook, le représentant de Washington pour l’Iran.

Pendant la conférence sur le Moyen-Orient qui s’est déroulée à Varsovie à la mi-février, M. Kushner a exposé à huis clos la proposition de paix américaine qui doit être officiellement présentée après les élections israéliennes prévues le 9 avril.

De hauts responsables d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et de Bahrein ont assisté à la conférence de Varsovie aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui l’a qualifiée de « tournant historique« .

Pour la direction de l’Autorité palestinienne (AP) basée à Ramallah, elle visait en revanche à « normaliser l’occupation israélienne des Territoires palestiniens ».

Le président Abbas a décidé de boycotter l’administration du président américain Donald Trump qui a discrédité, selon lui, les Etats-Unis dans leur rôle historique de médiateur en reconnaissant en 2017 Jérusalem comme la capitale d’Israël.

L’administration Trump a infligé depuis une série de coups sévères à l’Autorité palestinienne, en coupant notamment des centaines de millions de dollars d’aide aux Palestiniens.

Pendant sa tournée, M. Kushner a également rencontré des dirigeants du Golfe aux Emirats arabes unis, Bahrein et Oman cette semaine. Il a été reçu mercredi par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...