Congrès US: Une nouvelle élue républicaine s’excuse après ses propos sur Hitler
Rechercher

Congrès US: Une nouvelle élue républicaine s’excuse après ses propos sur Hitler

Mary Miller, représentante de l'Illinois, regrette d'avoir dit que "Hitler avait raison sur une chose", déclarant être une alliée de la communauté juive et d'Israël

La représentante Mary Miller s'exprime lors d'un rassemblement pro-Trump contre la certification des résultats des élections à Washington DC, le 5 janvier 2020. (Capture d'écran/Twitter)
La représentante Mary Miller s'exprime lors d'un rassemblement pro-Trump contre la certification des résultats des élections à Washington DC, le 5 janvier 2020. (Capture d'écran/Twitter)

JTA — La représentante de l’Illinois Mary Miller, membre du parti républicain qui avait déclaré, dans un discours, qu’ « Hitler avait raison sur une chose », a présenté ses excuses vendredi.

Lors d’un rassemblement organisé mercredi à Washington, peu avant la prise d’assaut du Capitole américain par les partisans du président Donald Trump, Miller avait fait un discours dans lequel elle avait évoqué l’importance, pour les républicains, de s’adresser aux jeunes générations. Elle avait alors déclaré qu’ « Hitler avait raison sur une chose : Il avait dit que celui qui a la jeunesse à ses côtés sera maître de l’avenir ».

Ces paroles avaient immédiatement été condamnés par l’ADL (Anti-Defamation League) ainsi que par le gouverneur de l’Illinois, J.B. Pritzker. Miller, agricultrice et professeure de catéchisme, a été élue au mois de novembre pour son tout premier mandat.

Vendredi, Miller a fait part de ses excuses, disant qu’elle était une alliée de la communauté juive ainsi qu’un soutien fervent d’Israël. Matt Brooks, directeur de la Coalition juive républicaine, l’a remerciée pour son communiqué.

« Je présente sincèrement des excuses si mes mots ont pu blesser et je regrette d’avoir utilisé une référence à l’un des pires dictateurs de toute l’Histoire pour illustrer les dangers que les influences étrangères peuvent avoir sur nos jeunes », a dit le communiqué. « Je suis passionnément pro-israélienne et je serai toujours une forte défenseuse et une alliée de la communauté juive ».

Miller avait initialement affirmé sur Twitter, mercredi, que sa déclaration était « une dénonciation des efforts livrés par des dictateurs démoniaques pour rééduquer les jeunes, et pour dénoncer les initiatives similaires des radicaux de la gauche dans notre pays, aujourd’hui ». Mais le discours n’était pas consacré aux dictateurs et les paroles controversées avaient immédiatement suivi des propos dans lesquels Miller avait souligné la nécessité, pour les républicains, de « gagner les cœurs et les esprits de nos enfants ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...