Cour suprême : pas d’autopsie pour les victimes de l’attentat de Tel Aviv
Rechercher

Cour suprême : pas d’autopsie pour les victimes de l’attentat de Tel Aviv

La famille d’Ilana Naveh, qui pourrait être décédée d'une crise cardiaque, était opposée à la demande ; tout comme deux autres victimes du marché Sarona, elle sera enterrée vendredi

Famille et amis à l'enterrement d'Ido Ben Ari, 42 ans, à Yavne, le 9 juin 2016. Ben Ari est décédé dans l'attentat du marché Sarona à Tel Aviv le 8 juin 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Famille et amis à l'enterrement d'Ido Ben Ari, 42 ans, à Yavne, le 9 juin 2016. Ben Ari est décédé dans l'attentat du marché Sarona à Tel Aviv le 8 juin 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’enterrement de trois des victimes de la fusillade de Tel-Aviv a été prévu vendredi, après que la Haute Cour, dans la nuit de jeudi à vendredi, a rejeté une demande de la police visant à effectuer une autopsie sur l’une d’entre elles.

La famille d’Ilana Naveh, 39 ans, était opposée pour des motifs religieux à la demande de la police de procéder à un examen post-mortem. La police avait fait valoir qu’il n’était dans l’immédiat pas clair si Naveh avait été tuée par des tirs au cours de l’attentat du marché de Sarona, alors que les rapports des médias suggéraient qu’elle aurait pu mourir d’une crise cardiaque.

La Haute Cour a pris le parti de la famille dans sa décision en fin de soirée. La décision aura probablement des conséquences lors du procès des deux terroristes et de leurs proches palestiniens de Cisjordanie, qui sont en garde à vue.

Naveh, mère de quatre enfants originaire de Tel Aviv, devait être enterrée vendredi à 13 heures, au cimetière Yarkon, à la périphérie de la ville.

« Je suis étonné par toute cette histoire. Le litige était inutile et sans importance », a déclaré à la Deuxième chaîne Guy Nof, l’avocat de la famille. « Elle est définitivement décédée à la suite de l’attaque terroriste, elle n’a tout simplement pas été touchée par les balles. Elle s’est effondrée sur les lieux.

« Les terroristes sont venus avec l’intention de tuer les gens ; ils ont causé l’incident au cours duquel elle est morte. Ceci est un assassinat par excellence ».

L’avocat de la famille a déclaré à la chaîne de télévision que la famille de Naveh voulait hâter l’enterrement pour avoir du temps pour la période du shiva, le deuil traditionnel.

Selon la loi juive, les sept jours de deuil sont annulés en cas d’une fête juive importante. Avec la fête de Shavouot, dimanche, la famille aura une seule journée pour observer la période de deuil traditionnelle. Ils ont donc fait en sorte que l’enterrement ait lieu le plus tôt possible, a-t-il expliqué.

« C’est un moment de réconfort dans cette terrible tragédie », a déclaré un parent de Naveh à la Deuxième chaîne, saluant la décision du tribunal.

Les funérailles des deux autres victimes de l’attaque terroriste du marché Sarona ont également été prévues pour vendredi.

Mila Mishayev, 32 ans, de Rishon Lezion, devait être enterrée vendredi après-midi à 14 heures à Ashkelon, a signalé la Deuxième chaîne. Mishayev devait se marier dans un avenir proche, selon Ynet. Elle attendait son petit ami au restaurant quand l’attaque a eu lieu. Elle a été touchée par des balles dans la partie inférieure de son corps et est décédée plus tard de ses blessures. Selon Ynet, Mishayev a réussi à appeler son petit ami immédiatement après l’attaque.

Professeur à l’Université Ben Gurion, Michael Feige, 58 ans, de Ramat Gan, sera enterré vendredi à 13 heures à Rehovot.

Michael Feige, professeur à l'Université Ben Gurion, l'une des quatre victimes tuées dans l'attaque terroriste du marché Sarona, à Tel Aviv, le 8 juin 2016 (Crédit : Dani Machlis)
Michael Feige, professeur à l’Université Ben Gurion, l’une des quatre victimes tuées dans l’attaque terroriste du marché Sarona, à Tel Aviv, le 8 juin 2016 (Crédit : Dani Machlis)

Le quatrième Israélien tué dans l’attaque de Tel-Aviv, Ido Ben Ari, a été enterré jeudi.

Seize personnes ont également été blessées dans la fusillade du marché Sarona, quatre d’entre elles étant hospitalisées dans un état grave.

Les deux tireurs, des cousins originaires de la ville palestinienne de Yatta dans le sud de la Cisjordanie, ont été capturés peu après l’attaque terroriste.

Depuis le mois d’octobre, 33 Israéliens et quatre autres ont été tués et des centaines d’autres blessés dans la série d’attaques, bien que la violence ait considérablement diminué ces derniers temps. Quelque 200 Palestiniens ont également été tués, environ les deux tiers d’entre eux alors qu’ils menaient des attaques et le reste dans des affrontements avec les troupes, rapportent les officiels israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...