Covid-19 : 1 300 verbalisations ; point sur des résultats de tests erronés
Rechercher

Covid-19 : 1 300 verbalisations ; point sur des résultats de tests erronés

Neuf-cent personnes ont été verbalisées pour s'être éloignées de plus de 100 mètres de chez elles ; les autorités affirment que les erreurs concernent 8 tests sur plus de 6 000

Un agent de la police des frontières muni de protections verbalise ceux qui enfreignent le confinement, à Jérusalem, le 26 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Un agent de la police des frontières muni de protections verbalise ceux qui enfreignent le confinement, à Jérusalem, le 26 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Quelque 1 300 amendes ont été dressées contre des citoyens et des entreprises ayant violé les règles de confinement, a rapporté samedi la Treizième chaîne. Parmi celles-ci, 900 ont été données à des personnes s’étant déplacées à plus de 100 mètres de leur domicile, une restriction de mouvement entrée en vigueur cette semaine, selon la chaîne.

Depuis mercredi 17 heures, les Israéliens ont reçu l’ordre de rester chez eux à moins qu’ils ne participent à un petit nombre d’activités spécialement désignées et approuvées, notamment l’achat de nourriture et de médicaments ou une courte marche sur 100 mètres maximum de leur domicile. Les personnes coupables d’avoir enfreint la réglementation sont passibles de lourdes amendes allant jusqu’à 500 NIS (125 euros) et même d’une peine d’emprisonnement.

En attendant, le ministère de la Santé devrait commencer à transférer les informations sur les patients aux conseils locaux pour aider les autorités à suivre les cas confirmés vivant dans leur juridiction, selon un reportage de la Douzième chaîne samedi. Les informations devraient être transmises aux autorités locales en temps réel.

L’armée israélienne a annoncé vendredi qu’environ 500 soldats seront déployés à travers le pays à partir de dimanche pour aider la police à appliquer les dernières restrictions de mouvement imposées par le gouvernement afin d’endiguer la pandémie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti que le pays pourrait entrer dans une phase de confinement total s’il n’y a pas d’amélioration du nombre de cas de Covid-19 confirmés dans les deux prochains jours.

La police patrouille sur les plages de Tel Aviv, le 25 mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flah90)

Résultats des tests

Le ministère de la Santé a déclaré samedi après-midi que des résultats incorrects de tests de coronavirus ont été enregistrés dans seulement huit cas sur plus de 6 000, – tous les tests effectués au cours des dernières 48 heures sont en cours de réexamen. Le ministère a annoncé plus tôt dans la journée de samedi qu’il avait temporairement cessé de fournir les résultats des tests en raison d’une erreur de données dans le système informatique du ministère, ce qui fait craindre que certains patients aient reçu de faux diagnostics.

Morris Dorfman, responsable du bureau de Régulation, de santé numérique et des systèmes d’information du ministère de la Santé, a expliqué dans une déclaration vidéo que les résultats erronés provenaient de « deux laboratoires spécifiques ». M. Dorfman a précisé que les 27 laboratoires avec lesquels le ministère travaille ont reçu l’ordre de ne plus fournir de résultats aux patients pour le moment.

Morris Dorfman, directeur du bureau de Régulation, de santé numérique et des systèmes d’information du ministère de la Santé fait une déclaration, le 28 mars 2020 (Capture écran)

Le haut fonctionnaire avait déclaré plus tôt dans la journée que lors d’une inspection de routine des données vendredi, plusieurs points de données contradictoires avaient été trouvés, mais que l’erreur serait corrigée « dans les heures qui viennent ».

Les huit personnes qui ont peut-être reçu un diagnostic erroné ont été priées de rester isolées et d’attendre les résultats finaux qui devraient être connus dans les prochaines heures, a-t-il déclaré.

Les analyses en laboratoire se poursuivent comme d’habitude, tout comme les tests effectués par le service de secours Magen David Adom, a-t-il ajouté.

Actuellement, le Magen David Adom effectue la majorité des tests dans tout le pays, envoyant ses prélèvements aux 27 laboratoires qui les analysent et communiquent les résultats au ministère. Le ministère saisit ensuite les données dans ses propres systèmes et les transmet aux caisses d’assurance-maladie (HMO) des différents patients, qui sont ensuite informés des résultats.

D’après des informations précédentes publiées sur Ynet, les responsables des HMO israéliens ont été informés que « les résultats des laboratoires pouvaient être incorrects ». Une source du ministère a reconnu auprès du site d’information : « Nous avons un nœud dans l’estomac depuis hier. S’il s’agit d’une petite erreur d’échantillonnage, elle est négligeable. Mais si c’est un problème permanent, ce serait dramatique ».

Une source a déclaré à la Douzième chaîne que les résultats d’analyse de quelque 1 200 personnes envoyés par les centres de dépistage au ministère de la Santé avaient été mal saisis dans le système du ministère. Il n’était pas clair si les patients avaient reçu des diagnostics erronés.

Un soignant en tenue de protection à l’hôpital Hadassah Ein Karem de Jérusalem manipule un échantillon de dépistage du Covid-19, le 24 mars 2020. (Crédit : Yossi Zamir / Flash90)

Selon la source, ce ne sont pas les tests et leurs résultats qui sont en cause, mais plutôt un élément de la chaîne de notification.

Une source haut placée dans le système sanitaire a déclaré à la Douzième chaîne : « En raison de l’erreur, il y a certainement des gens qui ont reçu des résultats négatifs alors qu’ils étaient en fait positifs ». Il a souligné que « quoi qu’il en soit, la recommandation à tout le monde est de s’isoler ».

Par ailleurs, la nouvelle application pour smartphone Hamagen du ministère de la Santé, qui est destinée à alerter les utilisateurs s’ils ont croisé le chemin d’une personne atteinte du virus, aurait également diffusé des informations erronées.

Samedi, trois professionnels de la santé qui utilisaient l’application ont reçu l’instruction de s’isoler après que le système les a mal suivis jusqu’à des endroits fréquentés par des personnes diagnostiquées par la suite comme étant atteintes du Covid-19.

Selon un article de Walla, les trois n’avaient pas été aux endroits enregistrés par l’application, ce qui soulève des inquiétudes quant au fait que certains utilisateurs se voient demander de s’isoler sans raison, et que d’autres, qui auraient pu se trouver à proximité de patients confirmés, n’ont pas été correctement suivis ou alertés.

L’un des trois soignants concernés était le Dr Zvi Fishel, chef de l’Association psychiatrique israélienne, qui a dit à Walla qu’il avait reçu une notification de l’application lui indiquant qu’il s’était rendu à une réunion à Bnei Brak lundi matin, ce qui était incorrect. Le Dr Fishel a trouvé l’alerte inquiétante, car elle le plaçait dans un endroit où il n’était pas allé. « Si une erreur comme celle-ci se produit et que les gens doivent arrêter ce qu’ils font – en particulier les équipes médicales, c’est quelque chose à laquelle nous devons faire attention », a-t-il commenté.

Selon les données du ministère de la Santé, plus de 3 500 soignants sont en quarantaine, dont près de 1 000 médecins.

Plus tôt samedi, le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de cas confirmés de Covid-19 en Israël était passé à 3 460. Cinquante étaient dans un état grave, 73 dans un état modéré et 89 en ont guéri. Les autres présentaient des symptômes légers. Douze personnes sont mortes de l’agent pathogène.

Le ministère a précisé qu’une majorité de malades, soit 1 828, étaient confinés à domicile sous surveillance, 1 062 d’entre eux étant hébergés dans divers centres de soins, y compris dans des hôtels spécialement aménagés. Seuls 469 sont actuellement hospitalisés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...