Covid-19 : l’armée chargée d’établir 3 centres pour les cas de symptômes légers
Rechercher

Covid-19 : l’armée chargée d’établir 3 centres pour les cas de symptômes légers

Comme alternative à l'hospitalisation ou à la quarantaine à domicile, le ministre de la Défense ordonne la création de centres une sorte d' "hôtels avec du personnel médical"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

À titre illustratif : un bâtiment de l'hôpital Tel HaShomer de Tel Aviv converti en unité de confinement contre le nouveau coronavirus, le 20 février 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
À titre illustratif : un bâtiment de l'hôpital Tel HaShomer de Tel Aviv converti en unité de confinement contre le nouveau coronavirus, le 20 février 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Par mesure de précaution, le ministre de la Défense Naftali Bennett a ordonné vendredi la création de trois installations destinées à accueillir des milliers de porteurs potentiels du coronavirus présentant des symptômes légers, afin de libérer de l’espace dans les hôpitaux pour les patients plus gravement malades.

Ces centres – un au nord, un au centre et un au sud – devraient être mis en place « dans la semaine qui vient, de préférence plus tôt », a précisé Naftali Bennett aux journalistes.

Le ministre de la Défense a déclaré que cet ordre était une mesure de précaution au cas où le nombre de porteurs augmenterait de manière exponentielle – une situation qui pourrait submerger le système de santé du pays si toutes les personnes infectées, y compris celles présentant des symptômes légers, étaient envoyées dans les hôpitaux.

Cette mesure est la dernière d’une série d’efforts déployés par le gouvernement pour freiner la propagation de la maladie et se préparer à une éventuelle épidémie plus importante et plus rapide. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti jeudi soir que « des dizaines de milliers de vies israéliennes » étaient en jeu, et a laissé entendre que la pandémie pourrait tuer des dizaines de millions de personnes dans le monde si elle n’est pas contrée.

Jusqu’à présent, au moins 164 Israéliens ont été diagnostiqués porteurs du coronavirus, avec douze patients dans un état modéré ou grave. Il n’y a eu aucun décès. Des dizaines de milliers de personnes ont été mises en quarantaine.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett s’est rendu sur les lieux d’un exercice de simulation de la propagation du nouveau coronavirus réalisé par le Front du Commandement intérieur de l’armée, le 8 mars 2020. (Ministère de la Défense)

« Mais nous ne savons pas combien de porteurs inconnus il y a. Il pourrait y en avoir 150, 500 ou 1 000 autres », a rappelé M. Bennett.

Les nouvelles installations seront créées dans des auberges de jeunesse, villages d’étudiants ou complexes hôteliers vides et seront conçues pour accueillir 1 000 personnes chacune, avec la possibilité d’en accueillir jusqu’à 3 000, si nécessaire, a-t-il détaillé.

Le ministre a déclaré que l’accueil de personnes contaminées présentant des symptômes limités dans ces installations de quarantaine permettra à la fois de libérer de l’espace dans les hôpitaux et d’éviter qu’ils n’infectent leurs proches en cas de confinement à domicile, ce que le gouvernement a également envisagé.

Le ministre de la Défense a expliqué que la décision avait été prise en raison du temps prolongé – environ cinq semaines – nécessaire pour que le virus passe complètement dans le système d’une personne, avant qu’il ne puisse plus infecter quelqu’un d’autre.

« Cinq semaines à la maison est très difficile pour les familles, surtout si vous vivez dans un appartement », a déclaré M. Bennett.

Il est également plus difficile pour le personnel médical chargé de surveiller ces patients de se disperser dans tout le pays, a-t-il ajouté.

Des agents en tenue de protection désinfectent un bus à titre préventif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, à Tel Aviv, le 9 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

L’armée et les autres services gouvernementaux relevant de son ministère ont été chargés de trouver les installations qui pourraient être utilisées pour ces centres, de les équiper et de trouver des professionnels de la santé pour les faire fonctionner.

Bennett a indiqué qu’il « voulait que les conditions soient bonnes » et imaginait un « hôtel une ou deux étoiles, où il y aurait du personnel médical ».

Il a reconnu que la mise en place de ces centres de quarantaine serait « une opération logistique très compliquée » et que leur fonctionnement nécessiterait également des protocoles de sécurité stricts, car le personnel médical qui y travaille serait en bonne santé et chercherait à le rester.

Bennett a déclaré qu’il n’avait pas encore été décidé si toutes les personnes infectées par la maladie (mais ne présentant que des symptômes légers) seraient envoyées dans ces centres de quarantaine, ou si seulement la plupart des gens le seraient.

« Ce n’est pas à moi de décider. Peut-être que le système de santé décidera que certaines personnes doivent rester en convalescence à domicile », a-t-il dit.

Le responsable de la Défense a ajouté qu’il n’était pas encore clair qui composerait le personnel médical, s’il ne serait composé que de médecins et d’infirmières déjà en place ou s’il serait rejoint par des médecins conscrits ou réservistes. Mais il a ajouté qu’il était peu probable que les médecins et les infirmières qui servent dans les réserves de l’armée soient recrutés, car ils travaillent principalement dans les hôpitaux et les cliniques qui en ont besoin dans tout le pays.

« Appeler des médecins [des réserves] n’a pas de sens. Un médecin est un médecin. Ils viennent du même sérail », a-t-il justifié.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...