Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

CPI : Katz exhorte son homologue à dénoncer les demandes de mandats d’arrêt

"La seule ligne de conduite de la France est la paix", a notamment répondu Séjourné, ajoutant qu'Israël en serait "également le bénéficiaire"

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz à un évènement de Yom HaAtsmaout à l'ambassade d'Israël en France, à Paris, le 21 mai 2024 (Crédit : ambassade d'Israël en France)
Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz à un évènement de Yom HaAtsmaout à l'ambassade d'Israël en France, à Paris, le 21 mai 2024 (Crédit : ambassade d'Israël en France)

Le ministre israélien des Affaires étrangères a appelé mardi soir la France à dénoncer la demande du procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) de mandats d’arrêts contre le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense.

« Je me tourne vers mon ami le ministre français des Affaires étrangères. Face à cette proposition du procureur général honteuse et scandaleuse, votre soutien et celui du gouvernement français sont essentiels », a déclaré Israël Katz, lors d’un événement à Paris à l’occasion des 75 ans des relations diplomatiques entre les deux pays et les 76 ans de l’Etat d’Israël.

« Il est important que vous annonciez haut et fort que la proposition du procureur général est honteuse, et donc inacceptable pour vous et pour le gouvernement français », a-t-il dit.

Karim Khan a réclamé lundi des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son ministre de la Défense, et contre trois dirigeants du Hamas pour des crimes présumés commis dans la bande de Gaza et en Israël.

De gauche à droite : Ismail Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas, basé à Doha, s’adressant à la presse à Téhéran le 26 mars 2024 ; Une photo non datée montre le chef militaire palestinien du Hamas, Mohammed Deif (C) et le chef de l’aile politique du mouvement palestinien Hamas dans la bande de Gaza Yahya Sinwar (R) participe à un rassemblement en faveur de la mosquée al-Aqsa de Jérusalem dans la ville de Gaza le 1er octobre 2022. (Montage : AFP)

Dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi, le ministère français des Affaires étrangères avait dans un premier temps souligné que « la France soutient la Cour pénale internationale, son indépendance, et la lutte contre l’impunité dans toutes les situations ».

Mardi après midi, lors des questions à l’Assemblée nationale, Stéphane Séjourné a clarifié la position de la France, soulignant que « ces demandes simultanées de mandats d’arrêt ne doivent pas créer d’équivalence entre le Hamas et Israël ».

« D’un côté, vous avez un groupe terroriste qui s’est félicité des attentats du 7 octobre, qui les a revendiqués (…) de manière assumée. Et de l’autre côté, vous avez un État démocratique, Israël, qui doit respecter le droit international dans la conduite d’une guerre qu’elle n’a pas déclenchée elle-même », a-t-il ajouté.

Mardi soir, Stéphane Séjourné a répété que la France avait pris ses responsabilités en condamnant l’agression « inacceptable » du 7 octobre en Israël par le Hamas.

Mais « la seule ligne de conduite de la France est la paix », a-t-il dit, ajoutant qu’Israël en serait « également le bénéficiaire ».

Israël Katz a, lui, insisté : il n’y aura pas de cessez-le-feu à Gaza « sans le retour de toutes les personnes qui ont été enlevées ».

Les deux ministres doivent se rencontrer en bilatérale mercredi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.