Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Daguestan: Des émeutiers antisémites prennent d’assaut un aéroport ; 60 arrestations

Les manifestants ont répondu à un appel à "venger Gaza" ; l'aéroport restera fermé pendant une semaine, Israël a demandé à Moscou de protéger "tous les Israéliens et tous les Juifs"

Des manifestants crient des slogans antisémites sur la piste d'un aéroport du Daghestan, en Russie, recherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP)
Des manifestants crient des slogans antisémites sur la piste d'un aéroport du Daghestan, en Russie, recherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP)

Une foule d’individus a envahi dimanche soir le tarmac et le terminal d’un aéroport de Makhachkala, au Daguestan, pour s’en prendre aux passagers juifs qui se trouvaient à bord d’un vol en provenance de Tel Aviv. Les violences survenues dans cette région à majorité musulmane, qui ont éclaté dans un contexte de guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, ont amené Israël à demander explicitement à la Russie d’assurer la protection de ses ressortissants.

Les manifestants ont cassé les portes et les barrières du terminal aux cris « d’Allah Akhbar » pour un grand nombre d’entre eux. Certains sont allés sur la piste, selon des vidéos qui ont été postées sur les réseaux sociaux et dans les médias russes, notamment sur RT et par le journal Izvestia.

« Il y avait des centaines de personnes à l’aéroport [Makhachkala]. Environ cinquante hommes se sont approchés de l’avion et ils ont demandé aux passagers s’ils étaient Juifs. J’ai dit non. Je suis Russe. Ils ont voulu voir mon passeport. J’ai un passeport russe. Ils sont restés un moment puis ils sont partis », a raconté un témoin dans un enregistrement obtenu par Carmel News, une chaîne Telegram qui se concentre sur l’actualité de la Russie et de l’Ukraine.

Aucun des passagers n’a été blessé dans l’assaut, selon Alex Bendersky, un Israélien russophone qui a couvert l’événement pour Carmel News.

Des enfants daguestanais, qui avaient été pris en charge dans des hôpitaux israéliens, étaient à bord de cette avion, a fait savoir Carmel News.

De nombreux hommes brandissaient le drapeau palestinien. Ils étaient venus après un appel lancé par une autre chaîne Telegram, qui avait partagé un appel à se rassembler à l’aéroport de Makhatchkala dimanche soir, disant vouloir empêcher l’arrivée de passagers « indésirables » de ce vol Red Wings venu de Tel Aviv.

Des messages avaient demandé aux éventuels manifestants de « venger Gaza », une référence à la guerre d’Israël contre le Hamas, qui a éclaté suite au massacre sans précédent lancé par les hommes du groupe terroriste dans le sud d’Israël, tuant 1400 personnes.

Le ministère de la Santé de Gaza, placé sous l’autorité du Hamas, a déclaré que, depuis le début des combats, plus de 8 000 personnes avaient perdu la vie dans la bande – la moitié des victimes seraient des enfants. Ces chiffres ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante. Un nombre significatif de morts seraient des terroristes du Hamas, déclarent les autorités israéliennes, et un grand nombre des personnes tuées auraient été victimes des centaines de roquettes tirées en direction d’Israël et qui, manquant leur trajectoire, seraient retombées dans la bande de Gaza.

Le site Flightradar avait indiqué au préalable qu’un avion de la compagnie de Red Wings en partance de Tel Aviv devait atterrir à 19 heures à Makhachkala.

Sota, un média indépendant, a précisé qu’il s’agissait d’un vol de transit qui devait redécoller pour Moscou deux heures plus tard.

Des hommes crient des slogans antisémites à l’aéroport de Makhachkala, en Russie, manifestant contre l’arrivée d’un vol en provenance de Tel Aviv, le 30 octobre 2023. (Crédit : AP)

Le Daguestan est un pays à majorité musulmane en Russie, où les autorités locales et fédérales s’efforcent, depuis des années, de combattre une insurrection islamiste. Il compte une petite communauté juive qui ne cesse de diminuer et qui se concentre majoritairement à Derbent, à proximité de la frontière avec l’Azerbaïdjan. Les Israéliens sont généralement mis à part des autres passagers aux postes-frontières daguestanais, par crainte d’éventuelles agressions à leur encontre.

Des vidéos de l’incident de dimanche montrent les émeutiers s’approcher de l’avion qui vient d’atterrir et des bus que les autorités mettent à disposition des passagers pour sortir de l’aéroport. Sur des images, deux enfants sont à bord du bus alors que les hommes hurlent en direction des passagers, depuis l’extérieur. Une voiture de sécurité de l’aéroport apparaît en arrière-plan.

Un protestataire brandit un panneau où est écrit : « Les tueurs d’enfants n’ont pas leur place au Daguestan. » Sur un autre clip, la foule, à l’intérieur du terminal, tente de casser les portes, le personnel cherchant à l’empêcher de mener à bien son dessein.

Même si la police a arrêté au moins trois hommes sur le tarmac, les agents ont mis du temps à intervenir, selon Boruch Gorin, porte-parole du grand-rabbin de Russie, le rabbin Berel Lazar.

« Les hommes contrôlent les voitures qui quittent l’aéroport, ils recherchent des gens, ils recherchent des Juifs. Pas un seul policier en vue. Ils ont pris d’assaut le terminal », a écrit Gorin sur Facebook.

Lors de heurts avec les assaillants à l’aéroport de Makhatchkala, neuf policiers ont été blessés, dont deux ont été hospitalisés, a indiqué ultérieurement le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

« Plus de 150 participants actifs des troubles ont été identifiés, soixante d’entre eux ont été interpellés », a affirmé le ministère, assurant que des opérations de recherche étaient en cours pour identifier tous les assaillants.

Lundi matin, l’agence de l’aviation russe a indiqué que l’aéroport ne sera finalement fermé que jusqu’à mardi matin, alors qu’elle avait annoncé la veille une possible fermeture jusqu’au 6 novembre. « L’aéroport n’ouvrira qu’après un contrôle minutieux (des lieux) par les forces de l’ordre », a-t-elle indiqué.

Dans un communiqué qui a été émis dimanche soir, le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir que « Israël attend des autorités russes qu’elles protègent tous les citoyens israéliens et tous les Juifs, et qu’elles prennent des actions décisives contre les émeutiers et contre les incitations à la violence proférées à l’encontre des Juifs et des Israéliens ».

Les Etats-Unis ont condamné des « manifestations antisémites », par la voix de la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Adrienne Watson.

Le ministre de l’Information de la Tchétchénie, la république voisine, Akhmed Doudaïev, avait, de son côté, appelé au cours de la journée au calme face à la hausse des tensions dans le Caucase russe, et à éviter les « provocations ».

Lazar, de son côté, a appelé les responsables religieux du Daguestan à « ne pas permettre que les passerelles construites entre les différentes religions soient détruites ». Le principal mufti du Daguestan, Sheikh Ahmad Afandi Abdulaev, a réclamé la fin des échauffourées, affirmant que « ce n’est pas ainsi qu’il faut manifester ».

Pinchas Goldschmidt, président la Conférence des rabbins européens et ancien grand-rabbin de Moscou, a appelé le président russe Vladimir Poutine à « diffuser des instructions résolues contre tous les actes de violence et contre tous les pogroms qui prennent les Juifs pour cible dans cette nation ».

Peu après l’incident, l’agence d’aviation russe Rossavitsia a annoncé que l’aéroport avait été fermé à tous les vols entrants et sortants et que les forces de sécurité étaient dorénavant présentes sur le site.

« La situation est sous contrôle et les forces de l’ordre sont à l’œuvre dans l’aéroport », a dit un communiqué écrit par la République du Daguestan du gouvernement de Russie sur Instagram. Rossavitsia a ensuite fait savoir que les hommes s’étaient retirés de l’aéroport, qui resterait fermé jusqu’au 6 novembre.

Le Combat Antisemitism Movement (CAM), un groupe de premier plan qui a été fondé en 2019, a fait le lien entre cet incident et les troubles antisémites qui agitent le monde entier et qui ont atteint leur apogée dans le sillage de l’assaut meurtrier perpétré sur le sol israélien par le Hamas, le 7 octobre.

« Cette tentative récente et scandaleuse de lynchage au Daguestan, si on l’associe à d’autres événements dans le monde entier et notamment au mouvement de protestation ‘Flood Brooklyn for Gaza’ de samedi, démontre que malheureusement, la chasse aux Juifs est bien ouverte », a commenté le directeur-général du CAM, Sacha Roytman Dratwa. « Nous appelons les autorités à utiliser tous les outils qu’elles ont à leur disposition pour agir contre les antisémites. »

Une foule pro-palestinienne envahit un aéroport au Daghestan, en Russie, cherchant les passagers d’un vol en provenance d’Israël, le 29 octobre 2023. (Capture d’écran)

Dans un post écrit sur Telegram, le gouvernement du Daguestan a exhorté les citoyens « à ne pas continuer à perpétrer des actes illégaux et à ne pas intervenir dans le travail des employés de l’aéroport », précisant que « ce n’est pas facile pour nous de regarder, impuissants le massacre inhumain d’une population civile – les Palestiniens. En même temps, nous recommandons vivement aux résidents de notre république de ne pas céder aux provocations de groupe destructeurs et ne pas semer la panique dans notre société. »

Le leader de la république du Daguestan a ultérieurement dénoncé la manifestation violente et il s’est engagé à punir les protestataires.

« Tous les Daguestanais offrent leur sympathie aux victimes qui souffrent des actions commises par des impies et ils prient pour la paix en Palestine. Mais ce qui est arrivé à l’aéroport est scandaleux et devra être appréhendé avec la détermination appropriée de la part des policiers », a déclaré le gouverneur de la république, Sergei Melikov, sur Telegram. « Ce sera fait ».

Le dirigeant de cette république du Caucase russe a par ailleurs assuré lundi matin, sans avancer de preuves, que ces troubles avaient été organisés depuis le territoire ukrainien, en plein conflit armé entre Kiev et Moscou.

« Les initiateurs de cette action, évidemment, ce sont nos ennemis, ceux qui ont organisé ces actions depuis le territoire de l’Ukraine », a-t-il déclaré à la presse, cité par l’agence de presse Ria-Novosti.

Il a affirmé qu’une chaîne Telegram critique des autorités locales, « Outro Daguestan », était administrée par des « traîtres » depuis l’Ukraine.

Dimanche matin, un centre juif actuellement en construction au Daguestan a été incendié et les mots « Mort aux Juifs » ont été écrits sur le bâtiment.

Zeev Elkin, membre du parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz, né en Ukraine, qui a souvent servi de traducteur aux Premiers ministres israéliens lors de leurs entretiens avec le président russe Vladimir Poutine, a expliqué dimanche à la Douzième chaîne que l’incident survenu a l’aéroport n’était pas une coïncidence ou un hasard, mais plutôt la conséquence de la position des dirigeants politiques russes à la suite du massacre d’Israéliens par le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 7 octobre dernier.

« Il y a des groupes islamiques radicaux dans ces régions, mais ce qui se passe aujourd’hui n’est pas le fruit du hasard », a-t-il déclaré.

Il a noté que le vice-ministre russe des Affaires étrangères avait réservé un « accueil royal » à une délégation du Hamas à Moscou jeudi. Selon lui, les délégués du Hamas ont affirmé qu’il leur avait été assuré que les écoles militaires russes étudieraient pendant des années le « succès » de l’assaut du 7 octobre sur le sud d’Israël.

De gauche à droite : Ali Bagheri Kani, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères et envoyé spécial de Poutine au Moyen-Orient, et Mousa Abu Marzouk, responsable des relations internationales du Hamas, lors d’une réunion trilatérale, à Moscou, le 26 octobre 2023. (Crédit : Chaîne Telegram du Hamas)

« Lorsque une discussion est de cette teneur, il est évident que certains groupes islamiques radicaux en concluent qu’il est permis de commettre des attentats : il est permis [de mener des attaques comme celle du Daguestan] », a expliqué Elkin.

Elkin a fait remarquer que les organisations juives russes ont dit aux Juifs russes « de ne pas penser à organiser des manifestations de soutien à Israël. Ce n’était pas le cas dans le passé. L’atmosphère était différente dans le passé. ».

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.