Danemark : Une pétition réclame l’interdiction de la circoncision
Rechercher

Danemark : Une pétition réclame l’interdiction de la circoncision

Avec le projet de loi en ligne qui criminalise la pratique religieuse, signé par 20 000 personnes en seulement 20 jours, la communauté juive craint une "menace existentielle"

Photo d'illustration d'une circoncision rituelle (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Photo d'illustration d'une circoncision rituelle (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

VIENNE (JTA) – Des militants danois contre la circoncision ont recueilli près de 20 000 signatures sur les 50 000 signatures nécessaires pour présenter un projet de loi destinée à interdire la circoncision non médicale pour les garçons.

Avec cinq mois de plus pour recueillir les 30 000 signatures manquantes, la pétition du groupe « Denmark Intact » semble susceptible d’atteindre son objectif de faire adopter au Parlement un vote qui fixerait à 18 ans l’âge minimum pour l’opération.

Conformément aux dispositions réglementaires adoptées en janvier, les pétitions approuvées sur le site web « Folketinget », ou « Citizen Proposal » (Proposition citoyenne), sont proposées au vote si elles reçoivent 50 000 signatures, en six mois de parution. La pétition, dont « Danemark Intact » fait la promotion sur les réseaux sociaux, a été lancée le 1er février.

La pétition préconise une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à six ans pour toute personne qui « agresse physiquement, avec ou sans le consentement de l’intéressé, mutile ou retire d’une autre manière des organes sexuels externes, complètement ou en partie » d’enfants de moins de 18 ans.

Elle décrit la circoncision comme une forme d’abus et de châtiments corporels, assimilant la circoncision aux mutilations génitales féminines. La pétition stipule que les parents qui font circoncire leurs enfants en dehors du Danemark seraient exposés à des poursuites judiciaires au Danemark, qui compte 8 000 Juifs et des dizaines de milliers de musulmans.

Les fidèles des deux religions pratiquent la circoncision sur les garçons.

Une place à Copenhague, Danemark, fichier photo (CC-BY Furya/Wikimedia Commons)

Le mois dernier, les parlementaires de quatre partis islandais ont présenté un projet de loi proposant d’interdire la circoncision non médicale des garçons, chose que les dirigeants des communautés juives de tous les pays nordiques ont condamné, déclarant que cela empêcherait toute communauté juive de s’y établir.

L’Islande compte moins de 250 Juifs, mais cette année, elle recevra son premier rabbin résident depuis des décennies. Il y a aussi quelques centaines de musulmans.

Le rabbin Andrew Baker, directeur des affaires juives internationales au Comité juif américain, a déclaré mardi qu’un représentant de l’Islande lui a dit qu’au cours de la dernière décennie, la nation insulaire avait procédé à 14 circoncisions de garçons.

Les Juifs danois sont préoccupés à la fois par la pétition dans leur pays et par la législation islandaise « parce qu’ils craignent qu’elle ne crée un précédent », a déclaré M. Baker lors de la conférence de cinq jours du Congrès juif européen à Vienne intitulée « Une fin à l’antisémitisme. Le groupe a organisé le forum avec l’Université de Vienne.

Les pays nordiques vont s’observer les uns les autres, et cela nous ouvrira la porte et nous voilà donc, luttant pour la protection d’un élément de la pratique religieuse au nom, franchement, d’une poignée de personnes qui ne l’exerceront peut-être jamais elles-mêmes », a-t-il dit.

« C’est d’une certaine manière une menace existentielle pour la vie juive », a dit Baker au sujet des interdictions proposées sur la circoncision. « Nous devons tenir compte du discours public qui accompagne ces débats. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...