De violentes manifestations éclatent à nouveau à Hébron
Rechercher

De violentes manifestations éclatent à nouveau à Hébron

Environ 80 Palestiniens ont lancé des pierres et des bombes incendiaires sur des soldats israéliens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes utilisant du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants palestiniens lors d'une manifestation dans la ville d'Hébron en Cisjordanie le 27 octobre 2015 (Crédit photo: Hazem Bader / AFP)
Les forces de sécurité israéliennes utilisant du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants palestiniens lors d'une manifestation dans la ville d'Hébron en Cisjordanie le 27 octobre 2015 (Crédit photo: Hazem Bader / AFP)

Des dizaines de Palestiniens ont manifesté près du Tombeau des Patriarches dans la ville d’Hébron en Cisjordanie mercredi matin, jetant des pierres et des cocktails Molotov sur les troupes de Tsahal et la police des frontières dans la région.

En réponse, les soldats ont employé divers moyens anti-émeutes, y compris des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes, pour disperser la foule d’environ 80 Palestiniens, mais la manifestation s’est poursuivie, a précisé une porte-parole de Tsahal au Times of Israel.

« A ce stade, nous n’avons reçu aucun rapport sur des blessés », avait précisé la porte-parole mercredi matin. « Toutefois, c’est toujours en cours et il pourrait y avoir des développements alors que la journée continue ».

Les violentes manifestations sont devenues un phénomène presque quotidien à Hébron au cours des dernières semaines.

Contrairement à d’autres villes palestiniennes en Cisjordanie, Hébron a une population juive de plusieurs centaines de personnes et, par conséquent, une présence militaire et policière israélienne accrue pour leur protection. Ces soldats et les points de contrôle qu’ils occupent sont devenus les points chauds pour les manifestations et les émeutes.

La police d’Israël et Tsahal ont arrêté 33 Palestiniens mardi soir qui ont pris part à de telles manifestations ou pour avoir participé à « la terreur nationaliste », environ 20 d’entre eux venaient de la région d’Hébron, a précisé l’armée dans un communiqué.

Plus tôt mardi soir, un Palestinien a été tué à Hébron alors qu’il tentait de poignarder un soldat israélien.

L’homme a sorti un couteau et a tenté d’attaquer le soldat pendant que sa carte d’identité était examinée à un barrage dans la ville de Cisjordanie, a précisé l’armée israélienne.

Lundi, un soldat israélien a été poignardé et grièvement blessé dans une attaque près d’Hébron. Le terroriste a été abattu par d’autres soldats alors qu’il menait une attaque au couteau près de l’entrée du village palestinien de Beit Anun, au nord d’Hébron, a indiqué un responsable de l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...