Débat à la Cour suprême au sujet de la disqualification de Otzma Yehudit
Rechercher

Débat à la Cour suprême au sujet de la disqualification de Otzma Yehudit

La cour doit approuver l'autorisation faite par la Commission centrale électorale malgré les positions racistes anti-arabes du parti d'extrême-droite

Les membres du parti Otzma Yehudit Michael Ben Ari, au centre, Itamar Ben Gvir, à droite, et  Baruch Marzel, à gauche,  pendant une conférence de presse en réponse à la décision de la haute cour de rejeter la candidature de Ben Ari lors des prochaines élections à la Knesset à Jérusalem, le 17 mars 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les membres du parti Otzma Yehudit Michael Ben Ari, au centre, Itamar Ben Gvir, à droite, et Baruch Marzel, à gauche, pendant une conférence de presse en réponse à la décision de la haute cour de rejeter la candidature de Ben Ari lors des prochaines élections à la Knesset à Jérusalem, le 17 mars 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La Cour suprême a débattu jeudi sur une pétition visant à disqualifier le parti extrémiste Otzma Yehudit et ses membres des élections du 17 septembre.

La cour doit approuver la décision de Commission centrale électorale d’autoriser le parti d’extrême-droite à se présenter aux élections. Le mois dernier, les parlementaires ont tenté de faire disqualifier Otzma Yehudit de la course, en raison de ses positions racistes anti-arabes.

Itamar Ben Gvir, membre du parti, a déclaré à la Cour que « si la députée arabe israélienne Hanin Zoabi » est autorisée à se présenter à la Knesset, alors [la candidature] de Baruch Marzel ne devrait pas poser problème ».

« Rien de ce qu’il a pu dire ne se rapproche de ce qu’elle a fait », a déclaré Ben Gvir, selon des propos relayés par le radiodiffuseur Kan.

Ben Gvir a également souligné que Marzel s’était excusé pour ses propos; mais les juges lui auraient répondu que malgré ses excuses, il continue de partager du contenu provocateur sur les réseaux sociaux.

La Cour étudie également une pétition déposée par Otzma Yehudit, qui cherche à faire interdire la Liste arabe unie des élections. Dans cet appel, la Liste arabe unie est accusée de terrorisme, de soutien à un groupe terroriste et de nier l’existence d’Israël en tant qu’Etat hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...