Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Depuis Miami, Yair Netanyahu commente les événements du 7 octobre

Le fils du Premier ministre a sans surprise envoyé des vidéos et des gros titres de reproches au système judiciaire, à Tsahal et au Shin Bet

Yaïr Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, se rendant à une audience du tribunal dans le cadre du procès en diffamation intenté par l'ex-députée Stav Shaffir, à Tel Aviv, le 29 novembre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Yaïr Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, se rendant à une audience du tribunal dans le cadre du procès en diffamation intenté par l'ex-députée Stav Shaffir, à Tel Aviv, le 29 novembre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Samedi, Yaïr, le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a publié sur son compte Telegram des messages de reproches à l’encontre de l’armée israélienne, du Shin Bet et de la Cour suprême pour les échecs ayant abouti à l’assaut ravageur du Hamas, le 7 octobre dernier.

Yair, qui s’est installé à Miami plus tôt cette année et y est resté malgré la guerre en Israël, a publié une vidéo sur « la façon dont la Cour Suprême avait modifié les conditions sécuritaires et règles d’ouverture de feu dans la zone limitrophe de la bande de Gaza ».

On y voyait un avocat du Kohelet Policy Forum, think tank conservateur dont les idées sont à la base du projet de refonte judiciaire du gouvernement, pour le moins controversé.

Yair a également publié la capture d’écran d’un article non sourcé du radiodiffuseur public Kan daté du 2 octobre déclarant : « Le message envoyé par le Shin Bet et l’armée israélienne à l’échelon politique : pour préserver la paix dans la bande de Gaza, les opérations économiques pour Gaza doivent se poursuivre. »

Le fils du Premier ministre a également partagé avec ses 14 000 abonnés le titre d’un reportage de la Douzième chaîne sur les soldats chargés du guet qui ont alerté leurs supérieurs des activités du Hamas, près de Gaza, des mois avant l’attaque, sans jamais être entendus.

Il a également reproché aux journalistes d’avoir « posé des questions politiques et effectué des sondages », allusion aux récents sondages qui témoignent d’une forte diminution des soutiens au Premier ministre et à son parti, le Likud.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Yair à Tel Aviv, le 23 janvier 2020. (Aleksey Nikolskyi/Sputnik Kremlin Pool Photo via AP)

Yair a par la suite affirmé que la Douzième chaîne incitait à la haine à son encontre en raison de ses publications sur sa chaîne Telegram.

Il semble que le fils du Premier ministre soit parti s’installer en Floride suite à la demande de Netanyahu et de son épouse de s’abstenir de s’exprimer sur les réseaux sociaux et de ne plus parler aux députés ou ministres, afin de faire taire les voix disant qu’il ne faisait qu’attiser les tensions en Israël et creuser le fossé diplomatique avec les États-Unis.

Il est critiqué pour être resté aux États-Unis malgré le déclenchement de la guerre, alors que des dizaines de milliers d’Israéliens sont, eux, rentrés pour gonfler les rangs des plus de 300 000 réservistes qui ont été rappelés.

La semaine dernière, le Premier ministre a déclaré, en réponse à une question posée lors d’une conférence de presse, que Yair faisait du bénévolat aux États-Unis et s’occupait de trouver des équipements pour l’armée et les services d’urgence.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimant lors d’une conférence de presse, au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 11 novembre 2023. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Netanyahu a refusé à maintes reprises d’assumer publiquement la responsabilité des échecs qui ont conduit au massacre du Hamas, affirmant qu’une enquête ferait toute la lumière sur la question après la guerre.

Ce mois-ci, Netanyahu aurait laissé entendre que les manifestations des réservistes contre le projet de refonte judiciaire de sa coalition auraient pesé dans la décision du Hamas de lancer son offensive brutale, le 7 octobre dernier, sans doute dans le but de détourner l’attention de sa propre responsabilité des échecs qui ont conduit au massacre de 1 200 personnes dans le sud d’Israël et à l’enlèvement de plus de 240 personnes, sans oublier la guerre qui fait rage contre le groupe terroriste.

Il a par la suite nié avoir tenu de tels propos.

Selon plusieurs médias israéliens, Netanyahu aurait l’intention, après la guerre, de diligenter une enquête sur les liens entre « l’insubordination » au sein de l’armée et les motivations du chef du Hamas, Yahya Sinwar, pour lancer son assaut ravageur, référence aux menaces de certains réservistes, avant la guerre, de ne plus tenir leurs engagements militaires en guise de protestation contre le projet de refonte judiciaire très clivant.

Par ailleurs, le vice-président de la Knesset, Nissim Vaturi, a provoqué un tollé vendredi, en publiant un message dans lequel il appelle à « brûler Gaza maintenant, rien de moins ! »

Le député du Likud Nissim Vaturi participant à une discussion à la Knesset, à Jérusalem, le 21 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Vaturi a été bloqué par X, la plate-forme de réseaux sociaux précédemment connue sous le nom de Twitter. Il a déclaré samedi qu’il serait réintégré lorsqu’il aurait supprimé le message, ce qui n’a pas été le cas.

Malgré tout, le député Likud refuse de faire amende honorable.

« Des bébés et des enfants ont été assassinés, je ne les ai pas vus pour autant bloquer les comptes des organisations terroristes au Moyen-Orient », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne.

« Je le dis : oui, nous brûlerons Gaza. Il y a encore cent mille personnes, en grande majorité des terroristes. Je ne pense pas que ce soit un motif pour bloquer quelqu’un sur X. Je n’ai pas dit de brûler les enfants comme eux l’ont fait », a-t-il précisé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.