Des avions bombardent un site du Hamas en réponse aux « cerfs-volants » de Gaza
Rechercher

Des avions bombardent un site du Hamas en réponse aux « cerfs-volants » de Gaza

L'armée a déclaré que le site avait été utilisé pour lancer des "projectiles incendiaires" en Israël, soulignant qu'il n'y avait aucun lien avec une explosion qui a tué 6 Gazaouis

Des palestiniens préparent un cerf-volant inflammable qu'ils enverront au dessus de la clôture qui sépare la bande de Gaza et Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)
Des palestiniens préparent un cerf-volant inflammable qu'ils enverront au dessus de la clôture qui sépare la bande de Gaza et Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

Un avion militaire israélien a frappé un site du Hamas dans le nord de la bande de Gaza qui a été utilisé comme rampe de lancement de cerfs-volants incendiaires samedi soir, a annoncé l’armée dimanche.

Depuis plusieurs semaines, les Gazaouis font régulièrement voler des cerfs-volants équipés de cocktails Molotov, comprenant souvent du charbon de bois et des sacs de sucre afin d’assurer une longue combustion.

L’attaque est survenue en réponse aux « terroristes qui lancent des projectiles incendiaires afin d’essayer de provoquer des incendies sur le territoire israélien », a déclaré un porte-parole de l’armée.

Les médias palestiniens n’ont fait aucun rapport immédiat concernant des dommages ou des pertes.

L’armée a déclaré que ce site du Hamas était situé à proximité de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, théâtre de plusieurs journées de confrontations violentes ces dernières semaines.

Il s’agissait là de la première réponse officielle du genre en réponse aux cerfs-volants incendiaires, dont des dizaines ont été lancés ces dernières semaines.

La tactique du cerf-volant a été introduite dans le cadre des manifestations hebdomadaires de la « Marche du retour » à la barrière frontalière, qui ont débuté le 30 mars et se poursuivront jusqu’à la mi-mai.

Les Palestiniens ont fait voler un cerf-volant en Israël vendredi matin, provoquant un incendie près du kibboutz de Kissufim. Mercredi, un cerf-volant tiré de Gaza a déclenché un grand incendie dans les champs du sud d’Israël, qui s’est répandu sur des dizaines d’hectares de prairies et de champs agricoles, selon les autorités. Il se serait agi du plus grand incendie depuis la première utilisation de ces cerfs-volants.

Des flammes s’élevant d’une prairie du kibboutz de Be’eri dans le sud d’Israël, après que les Palestiniens aient fait voler un cerf-volant équipé d’un cocktail Molotov le 2 mai 2018 (Capture d’écran / Rafi Bavian)

« L’armée israélienne continuera à opérer contre les activités terroristes au-dessus et au-dessous du sol, et elle tient l’organisation terroriste du Hamas responsable de toutes les activités terroristes dans la bande de Gaza », a déclaré l’armée dans un communiqué ce dimanche.

Ces représailles surviennent après plusieurs rapports israéliens selon lesquels l’armée envisageait d’intensifier sa réponse aux cerfs-volants, y compris en ciblant de façon létale ceux qui les lançaient.

L’armée a précisé dimanche qu’il n’y avait « aucun lien » entre cette frappe et une grande explosion qui a secoué samedi la bande de Gaza, tuant au moins six membres de l’aile militaire du Hamas, selon le groupe terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...