Des avions israéliens auraient frappé pour la seconde fois la bande de Gaza
Rechercher

Des avions israéliens auraient frappé pour la seconde fois la bande de Gaza

Les tirs israéliens auraient touché des sites du Hamas à Khan Younis et à l’est de Gaza Ville, selon des médias palestiniens

La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)
La fumée monte dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, après une frappe militaire israélienne suite à un tir de roquette sur la ville de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Des informations non confirmées de sources israéliennes et palestiniennes ont fait état mercredi après-midi de nouvelles frappes israéliennes dans le sud de la bande de Gaza, et peut-être ailleurs dans l’enclave palestinienne.

L’armée israélienne n’a pas encore confirmé ces informations.

L’agence de presse palestinienne Maan a annoncé qu’un site d’entraînement du Hamas à Khan Younis, dans le sud de Gaza, avait été frappé par des avions israéliens.

D’autre part, le centre d’informations palestinien a publié sur Twitter des photographies montrant de la fumée à l’est de Gaza Ville, qui serait la conséquence d’autres frappes israéliennes.

D’autres informations non confirmées publiées sur Twitter annoncent des frappes israéliennes supplémentaires sur la bande de Gaza mercredi après-midi dans le centre du territoire.

La configuration des frappes d’artillerie suivies de frappes aériennes est cohérente avec des représailles israéliennes ayant eu lieu en août après un tir de roquette, pendant lesquelles Israël aurait frappé 50 cibles du Hamas à Gaza.

Selon la radio publique israélienne, les bombardements ont été menés par des avions de chasse israéliens.

Ce reportage a été diffusé quelques heures après que des tanks israéliens ont frappé des cibles au nord de la bande de Gaza, a priori un site d’entraînement du Hamas à Beit Hanoun, en réponse à un tir de roquette sur la ville israélienne de Sdérot.

Il n’y aurait pas de blessé palestinien.

La roquette, qui a été tirée depuis la bande de Gaza, a touché une rue de Sdérot, à quelques kilomètres de Beit Hanoun, peu avant 10h30 mercredi, a annoncé la police, entraînant des dommages matériels et envoyant trois personnes à l’hôpital pour des crises d’angoisse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...