Après un tir de roquette, l’armée cible le nord de la bande de Gaza
Rechercher

Après un tir de roquette, l’armée cible le nord de la bande de Gaza

Après le tir d'un projectile à Sdérot, des tanks israéliens auraient frappé des sites du Hamas à Beit Hanoun

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des tanks de l’armée israélienne ont frappé mercredi des sites du Hamas dans le nord de la bande de Gaza en réponse à une roquette qui a été tirée dans le sud d’Israël dans la même journée, a annoncé l’armée.

Selon des médias palestiniens, les tanks israéliens ont frappé des sites à Beit Hanoun, au nord-est de l’enclave côtière. L’armée n’a pas immédiatement confirmé ces informations au Times of Israel.

Il n’y avait pas d’information sur d’éventuel blessé palestinien.

La roquette tirée depuis la bande de Gaza a atterri dans une rue de la ville de Sdérot, à quelques kilomètres de Beit Hanoun, juste avant 10h30, a annoncé la police, entraînant quelques dommages et envoyant deux personnes sous le choc à l’hôpital.

Les tirs depuis Gaza sont rares et généralement menés par de petits groupes sans l’approbation du Hamas, groupe terroriste palestinien qui dirige la bande de Gaza.

Néanmoins, Israël a déclaré tenir le Hamas pour responsable de toutes les attaques qui proviennent de Gaza et répond habituellement à de tels tirs par des frappes sur ses infrastructures.

« Nous ne pouvons pas poursuivre chaque petit groupe de Gaza qui compte deux douzaines de membres qui sortent la nuit et tirent une roquette », a déclaré le mois dernier un responsable du Commandement du Sud à des journalistes.

Le groupe salafiste Ahfad al-Sahaba (les Descendants des compagnons du prophète, en arabe) a revendiqué le tir de roquette, comme d’autres tirs auparavant.

« A 10H20 le 5 octobre 2016, grâce à Dieu, la soi-disant colonie de Sderot a été visée par une roquette artisanale », a dit le groupe dans un communiqué.

Dans l’attaque à la roquette de mercredi matin, trois personnes de Sderot ont « souffert de crises d’angoisses » et ont été soignées par les équipes médicales, mais personne n’a été physiquement blessé dans l’attaque, selon le service de premiers secours Magen David Adom (MDA).

Deux Israéliens, une adolescente de 15 ans et un homme de 60 ans, ont été emmenés au centre médical Barzilai d’Ashkelon, a annoncé Oren Benita, du MDA.

Vers 10h20, la sirène d’alerte à la roquette a été activée à Sdérot, Nir Am, Ivim et Gevim.

Quelques minutes après, les officiers ont localisé la roquette dans une rue. La route a été légèrement abîmée par l’impact, de même que quelques voitures et des maisons avoisinantes.

Les démineurs de la police ont été appelés sur place, et la zone a été fermée aux piétons et à la circulation, a annoncé la police.

Les démineurs de la police sortent un morceau de la roquette tirée depuis la bande de Gaza qui a atterri sur une route de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)
Les démineurs de la police sortent un morceau de la roquette tirée depuis la bande de Gaza qui a atterri sur une route de Sdérot, le 5 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)

Sdérot, capitale des roquettes, se trouve à quelques centaines de mètres de la bande de Gaza et est régulièrement ciblée par des projectiles tirés de la bande de Gaza.

Le mois dernier, un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza avait atterri dans un champ dans le sud d’Israël, sans causer ni blessé ni dégât, avait annoncé l’armée.

Le projectile avait frappé un champ de la région d’Eshkol, près du sud de la bande de Gaza, selon un communiqué de l’armée israélienne.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...