Après un tir de mortier, Israël frappe Gaza
Rechercher

Après un tir de mortier, Israël frappe Gaza

L’armée a touché 3 cibles du Hamas dans le nord de la bande de Gaza

Colonne de fumée après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 mai 2016. (Crédit : AFP/Said Khatib)
Colonne de fumée après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 mai 2016. (Crédit : AFP/Said Khatib)

L’aviation israélienne a frappé plusieurs cibles dans la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi, en réponse à un obus de mortier qui avait été tiré mercredi soir dans le sud d’Israël depuis l’enclave palestinienne.

L’armée a annoncé que des avions israéliens avaient frappé trois cibles appartenant au groupe terroriste Hamas, qui dirige la bande de Gaza. Les bombardements ont eu lieu dans le nord de Gaza, selon un communiqué de l’armée.

Aucun blessé n’a été annoncé.

L’obus de mortier tiré depuis Gaza mercredi soir a atterri dans une zone ouverte de la région d’Eshkol, sans causer ni blessé, ni dommage matériel. Comme le système d’alerte d’Israël a identifié que le projectile se dirigeait vers une zone non peuplée, aucune sirène n’a résonné.

L’armée a affirmé qu’elle tenait le Hamas pour responsable de toutes les attaques émanant de la bande de Gaza. Elle répond habituellement à de tels tirs par des frappes sur le territoire palestinien.

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, vue depuis le sud de la frontière entre Israël et Gaza, le 10 juillet 2014. (Crédit : AFP/Jack Guez)
Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, vue depuis le sud de la frontière entre Israël et Gaza, le 10 juillet 2014. (Crédit : AFP/Jack Guez)

Le mois dernier, un missile tiré depuis la bande de Gaza avait atterri dans la ville israélienne de Sdérot, sans faire de blessé.

En réponse au tir de roquette, Israël avait lancé deux attaques sur des infrastructures du Hamas dans la bande de Gaza. La première était assez limitée, alors que la deuxième a entraîné 50 frappes sur des « atouts stratégiques cruciaux du Hamas », avait alors annoncé l’armée.

Les tirs depuis Gaza sont peu fréquents, et généralement menés par de petits groupes marginaux sans l’approbation des dirigeants du Hamas de la bande de Gaza.

Le tir de mortier gazaoui a eu lieu alors que l’attention est concentrée en Israël sur la frontière nord du pays, puisque pour le troisième jour de suite, des projectiles perdus provenant des combats en Syrie ont atterri sur le plateau du Golan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...