Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Des centaines de manifestants anti-refonte rassemblées à New York

Des militants du consulat israélien appellent au soutien de Washington ; des rassemblements similaires ont lieu dans plusieurs villes des États-Unis et d'Europe

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants anti-gouvernement devant le consulat israélien, à New York, le 11 juillet 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Des manifestants anti-gouvernement devant le consulat israélien, à New York, le 11 juillet 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Environ 200 personnes ont manifesté mardi devant le consulat d’Israël à New York, alors que des militants à l’étranger se joignaient à la nouvelle campagne de protestation en réponse à l’adoption, en première lecture, par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’un projet de loi clé de sa réforme du système judiciaire la veille.

La foule composée en grande partie d’expatriés israéliens et de Juifs américains scandait « honte » et « démocratie ou rébellion » tout en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Valeurs juives = justice sociale » et « Kaplan est ici », en référence au site principal des protestations de Tel Aviv.

Les manifestants de Midtown Manhattan ont également scandé contre les architectes de refonte, le ministre de la Justice Yariv Levin et le député Simcha Rothman, criant : « Yariv Levin, Israël n’est pas la Pologne », en référence au système judiciaire du pays, et portant des pancartes disant : « Honte à Rothman ».

Parmi les manifestants se trouvait un groupe portant les robes rouges à capuche rendues célèbres par la série télévisée dystopique « La servante écarlate », qui a été adoptée par les manifestants anti-refonte comme symbole d’un possible avenir oppressif.

Moran Zer Katzenstein, la dirigeante du groupe de femmes activistes en Israël, Building an Alternative, était dans la foule dans le cadre d’une visite pour entrer en contact avec des Juifs américains et des militants israéliens à l’étranger.

« Israël est en train de devenir un pays que je ne reconnais pas et je suis sûre que vous ne le reconnaîtrez pas non plus », a déclaré Katzenstein à la foule. « Le gouvernement actuel cherche à nuire aux droits des minorités et aux droits des femmes et à transformer Israël en une dictature juive. »

Des manifestants anti-gouvernement devant le consulat israélien, à New York, le 11 juillet 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Certains manifestants portaient des tee-shirts de groupes d’activistes, notamment le mouvement israélien Black Flags et le réseau d’expatriés UnXeptable.

Les orateurs ont exhorté l’administration Biden à continuer à soutenir le droit de manifester, craignant que la police ne réprime plus violemment les manifestants à Tel Aviv après le départ du chef de la police de la ville, Amichaï Eshed, une démission qu’il a précisément justifiée par son refus d’utiliser une force excessive contre les manifestants.

Des rassemblements ont également eu lieu mardi devant les missions diplomatiques israéliennes à Londres, Toronto, Copenhague, Berlin et Houston, et des événements étaient prévus à Boston et Vancouver.

Lundi soir, des militants aux États-Unis se sont rendus dans les aéroports pour équiper les voyageurs à destination d’Israël d’équipement de protestation afin qu’ils puissent rejoindre le mouvement dès leur arrivée à l’aéroport Ben Gurion.

Les activistes ont déclaré avoir rencontré des Israéliens se rendant en Israël sur plusieurs vols depuis les aéroports de New York, du New Jersey et d’Atlanta, leur donnant des drapeaux, des pancartes, des sifflets et des tee-shirts.

« Nous essayons d’être créatifs et de travailler avec les manifestants israéliens », a déclaré Shany Granot-Lubaton, une cheffe de fil de la manifestation à New York.

Les rassemblements visent également à « faire pression sur l’administration américaine [en général] et Biden [en particulier] » pour obtenir leur soutien, a-t-elle déclaré.

« Nous avons besoin d’eux pour continuer à faire pression, pour faire savoir au gouvernement israélien que tant qu’il ruine la démocratie israélienne et blesse les valeurs communes des deux pays, l’Amérique ne peut pas être un ami proche d’Israël », a déclaré Granot-Lubaton.

Des manifestants rassemblés contre la réforme judiciaire, devant l’ambassade américaine à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

UnXeptable a appelé à un rassemblement à Washington le 19 juillet alors que le président Isaac Herzog doit se rendre dans la capitale américaine pour s’adresser au Congrès. Herzog a organisé des négociations entre la coalition et l’opposition concernant la refonte judiciaire et a appelé à un compromis, mais les pourparlers ont échoué.

Vendredi à New York, quelque 150 personnes ont participé à une flottille vers la Statue de la Liberté pour protester contre la réforme, affirmant que le monument symbolisait la liberté et les valeurs partagées par les États-Unis et Israël.

Les manifestants ont déclaré mardi « journée de perturbation » à l’échelle nationale en Israël après que la Knesset a approuvé la première lecture d’un projet de loi controversé visant à restreindre les pouvoirs de contrôle de la Cour suprême.

La législation annulant l’outil judiciaire de la notion du « caractère raisonnable » utilisé par les tribunaux est l’un des nombreux projets de loi proposés par la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, composée de son propre parti, le Likud et de ses alliés ultra-nationalistes et ultra-orthodoxes.

L’annonce des projets de réforme a entrainé plus de six mois de protestations soutenues par des opposants qui affirment qu’elles poussent le pays vers un régime autoritaire.

Le vote tôt mardi matin a marqué la première approbation par la Knesset d’un projet de loi du paquet de réformes judiciaires depuis que Netanyahu a suspendu le processus législatif fin mars.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.