Des chercheurs identifient d’autres causes génétiques de la surdité en Israël
Rechercher

Des chercheurs identifient d’autres causes génétiques de la surdité en Israël

Leurs découvertes auront des implications thérapeutiques immédiates pour le conseil, le traitement et la rééducation des malentendants

Illustration : Un enfant sourd apprend la langue des signes. (Jovanmandic ; iStock by Getty Images)
Illustration : Un enfant sourd apprend la langue des signes. (Jovanmandic ; iStock by Getty Images)

Une nouvelle étude, dirigée par le Dr. Zippi Browntein et le Prof. Keren Avraham de la Faculté de médecine de l’Université de Tel Aviv, a permis de découvrir 25 gènes impliqués dans la perte auditive au sein de la population juive en Israël, en plus des sept connus jusqu’à présent, a rapporté le site des Amis français de l’Université de Tel Aviv.

Durant leurs travaux, les chercheurs ont également identifié pour la première fois chez une famille israélienne la mutation d’un gène – ATOH1 – qui n’était auparavant pas connu dans le monde comme étant impliqué dans la déficience auditive.

L’étude, publiée dans la revue Clinical Genetics, a été réalisée en collaboration avec des chercheurs et des médecins de plusieurs centres médicaux à travers le pays, aux États-Unis et sur les territoires de l’Autorité palestinienne. Elle a inclus 88 familles juives israéliennes.

Alors que plus de 150 gènes sont connus de la science pour être impliqués dans la perte auditive, leurs mutations sont réparties très différemment parmi les populations à travers le monde. Sept de ces 150 gènes sont reconnus comme responsables de divers déficiences auditives au sein de la population juive d’Israël, et la découverte de 25 autres aura des implications thérapeutiques immédiates pour le conseil, le traitement et la rééducation des malentendants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...