Rechercher

Des croix gammées dessinées dans une grande gare de Washington DC

La police a ouvert une enquête sur ces graffitis antisémites condamnés par les groupes juifs, un sénateur et par Yad Vashem, le musée israélien de la Shoah

Une équipe de nettoyage efface les croix gammées dessinées sur les murs de l'Union Station, près du Capitole, à Washington, le 28 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)
Une équipe de nettoyage efface les croix gammées dessinées sur les murs de l'Union Station, près du Capitole, à Washington, le 28 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)

Des vandales ont dessiné des croix gammées sur les murs extérieurs de la gare de l’Union Station de Washington DC, vendredi – un acte de vandalisme qui a été condamné par les groupes juifs et des députés et entraîné l’ouverture d’une enquête.

Les croix gammées ont été trouvées sur presque tout l’extérieur de la gare. Le message « F**k you Obama » a aussi été griffonné sur l’un des murs.

La compagnie ferroviaire Amtrak a annoncé avoir lancé des investigations.

Les JFNA (Jewish Federations of North America) ont déclaré que « la vision de croix gammées nazies dans la capitale de notre nation au lendemain de la Journée internationale de commémoration de la Shoah est profondément troublante ».

« C’est l’expression du mal. Vos amis juifs sont exténués et ils ont besoin que vous soyez leurs partenaires dans la dénonciation de l’antisémitisme », a pour sa part commenté la directrice-générale du NCJW (National Council for Jewish Women), Sheila Katz.

Le groupe Jewish Federation of Greater Washington a pour sa part écrit que « ce symbole antisémite et haineux n’a pas sa place dans notre société et le découvrir dans notre ville la semaine même de la Journée de commémoration internationale de la Shoah est particulièrement offensant ».

De son côté, le sénateur américain Bob Menendez a qualifié l’acte de vandalisme « d’écœurant ».

Le mémorial de la Shoah israélien de Yad Vashem, choqué, a également réagi à cette information.

« L’utilisation de ces croix gammées, ce symbole du mal, ce symbole de cruauté et de mort, dans des graffitis… est répugnante », a fait savoir Yad Vashem dans un communiqué.

« Au lendemain de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, en ajoutant le fait que des objets antisémites de toutes sortes peuvent aujourd’hui être achetés en un seul clic sur internet, cet incident souligne une situation très pénible non seulement aux États-Unis, mais aussi dans le monde entier, » a déploré Yad Vashem.

Le président américain Joe Biden pendant une conférence de presse conjointe avec le président sud-coréen Moon Jae-in à la Maison Blanche, le 21 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Le président américain Joe Biden avait condamné l’antisémitisme dans un communiqué émis à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, jeudi.

« Il revient à chacun d’entre nous de dénoncer la résurgence de l’antisémitisme et de garantir que le fanatisme et la haine ne trouveront pas de refuge, que ce soit ici ou dans le monde entier », a dit Biden.

Les Juifs américains subissent plus de crimes de haine que n’importe quel autre groupe religieux, selon les statistiques du FBI.

Un sondage récent réalisé par la Fondation de la famille Ruderman a établi que 94 % des Juifs, aux États-Unis, avaient le sentiment que l’antisémitisme était bien présent sur le territoire, 42 % affirmant avoir eux-mêmes été victimes de la haine anti-juive directement ou par le biais de leur famille ou de leurs amis au cours des cinq dernières années.

Des bus scolaires sont alignés dans le quartier de Williamsburg, à Brooklyn, le 24 avril 2019. (Crédit : Johannes Eisele/AFP via Getty Images/JTA)

Ces graffitis antisémites à Washington surviennent après une série d’agressions anti-juives présumées qui ont eu lieu à New York, la semaine passée.

Samedi, un homme ultra-orthodoxe a été frappé à coups de poing dans une rue de Brooklyn et, mardi, un homme a menacé des Juifs à l’aide d’une machette dans cette banlieue de New York City.

Mercredi, une femme juive a été insultée dans le métro par un homme dans le quartier Crown Heights de Brooklyn.

« Hé toi, la gamine juive, sors de ce train avant que je te frappe », lui a-t- il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...