Des députés en visite en Afrique du Sud – une première
Rechercher

Des députés en visite en Afrique du Sud – une première

Les élus ont rencontré des politiciens des partis au pouvoir et de l’opposition et ont rendu visite aux communautés juives sud-africaines

Les députés israéliens et les dirigeants juifs sud-africains rencontrent le président du parti de l'ANC et la présidente de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, au centre, à Johannesburg le 14 août 2017 (Crédit : Ambassade d'Israël en Afrique du Sud)
Les députés israéliens et les dirigeants juifs sud-africains rencontrent le président du parti de l'ANC et la présidente de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, au centre, à Johannesburg le 14 août 2017 (Crédit : Ambassade d'Israël en Afrique du Sud)

Un groupe de députés israéliens est rentré d’une visite en Afrique du Sud cette semaine. Il s’agissait de la toute première délégation d’élus à visiter le pays, a annoncé jeudi l’Agence juive dans un communiqué.

Au cours de leur voyage, les élus ont rencontré un certain nombre de personnalités politiques sud-africaines, dont l’ancien président Kgalema Motlanthe et la présidente de l’Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-femme du président Jacob Zuma et un éventuel candidat pour le remplacer en tant que responsable de son parti, l’African National Congress (ANC), aux prochaines élections.

En plus des responsables de l’ANC, la délégation israélienne a également rencontré des personnalités de l’opposition du parti Alliance démocratique, dont le chef du parti, Mmusi Maimane, qui s’est rendu en Israël en janvier.

Maimane a été critiqué par l’ANC pour son voyage en Israël. Le parti de Nelson Mandela l’a accusé de soutenir l’apartheid israélien.

Mmusi Maimane, chef du parti sud-africain de l’Alliance démocratique. (Crédit : Facebook)
Mmusi Maimane, chef du parti sud-africain de l’Alliance démocratique. (Crédit : Facebook)

Les députés israéliens ont également rencontré des dirigeants de la communauté juive à Johannesburg et Cape Town, et ont visité plusieurs sites juifs.

Les députés de l’Union sioniste Nachman Shai, Zouheir Bahloul et Michal Biran, et les députés du Likud Nurit Koren et Amir Ohana ont notamment participé à ce voyage.

Shai, qui dirigeait la délégation, a déclaré que la visite d’une semaine a mis en lumière « les liens qui unissent le peuple juif dans le monde entier », tout en saluant le dévouement et l’attachement des communautés juives sud-africaines à Israël.

« La visite et les rencontres de la délégation avec la communauté juive ont porté sur les liens qui unissent le peuple juif à travers le monde, y compris Israël et la communauté juive sud-africaine », a-t-il précisé dans un communiqué.

« La dévotion et l’attachement de la communauté envers Israël nous ont profondément impressionné. La connexion des Juifs d’Afrique du Sud au sionisme et à Israël sont des caractéristiques de la communauté, la plaçant en place d’honneur parmi les communautés juives du monde », a ajouté Shai.

Josh Schwarcz, secrétaire général de l’Agence juive, a déclaré que le but de la visite était de renforcer les relations entre la Diaspora et les dirigeants israéliens.

« Cela fait partie de l’initiative conjointe de l’Agence juive avec la Knesset pour amener des dizaines de députés et de décideurs du gouvernement israélien dans les communautés juives du monde, a-t-il déclaré. «Ces visites sont essentielles pour renforcer les liens avec Israël et pour approfondir la compréhension des dirigeants israéliens des défis auxquels est confrontée la Diaspora. »

La communauté juive d’Afrique du Sud, qui compte environ 70 000 membres, a connu une hausse de l’immigration vers Israël ces dernières années, selon l’Agence juive.

Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l’honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

Alors qu’Israël et l’Afrique du Sud avaient des relations étroites pendant la période de l’apartheid, les relations entre Jérusalem et Pretoria se sont tendues à cause des critiques sévères des politiques israéliennes, et du soutien ferme des Sud-Africains aux Palestiniens.

En 2015, l’ANC a accueilli Khaled Meshaal, alors chef du bureau politique du groupe terroriste du Hamas. Cette décision avait été critiquée par Israël.

L’ANC a également annoncé son intention de rétrograder son ambassade en Israël pour qu’elle devienne un simple « bureau d’intérêt », et tente de faire échouer une réunion prévue en octobre au Togo entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et des dirigeants africains.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...