Rechercher

Des élus démocrates demandent à Trump de renvoyer Gorka pour ses liens avec l’extrême-droite hongroise

55 représentants ont signé une lettre demandant au président d’écarter son conseiller en contre-terrorisme pour ses relations avec des associations antisémites en Hongrie

Sebastian Gorka, au centre, à la conférence d'action politique conservatrice à National Harbor, dans le Maryland, le 24 février 2017. (Crédit : Alex Wong/Getty Images)
Sebastian Gorka, au centre, à la conférence d'action politique conservatrice à National Harbor, dans le Maryland, le 24 février 2017. (Crédit : Alex Wong/Getty Images)

Cinquante-cinq élus américains démocrates ont signé une lettre appelant le président Donald Trump à renvoyer Sebastian Gorka, un conseiller accusé d’être membre d’un groupe nationaliste hongrois d’extrême-droite.

Parmi les neuf élus du Congrès qui sont à l’origine de cette initiative, cinq sont juifs : les représentants Eliot Engel, Nita Lowey et Jerrold Nadler de New York, Bradley Schneider de l’Illinois, et Ted Deutch de Floride.

« En tant que membres du Congrès américain qui s’inquiètent profondément de la lutte contre l’antisémitisme [aux Etats-Unis] et à l’étranger, nous vous appelons à renvoyer immédiatement le conseiller de la Maison Blanche sur le contre-terrorisme Sebastian Gorka », peut-on lire dans cette lettre envoyée mardi.

« Sur la base des récentes révélations sur le soutien public de M. Gorka et de son adhésion à plusieurs groupes racistes et antisémites en Hongrie, il est clairement inapte à occuper quelque poste à responsabilité que ce soit à la Maison Blanche », ont écrit les élus, en citant les relations présumées de Gorka à différentes associations d’extrême-droite en Hongrie.

Les médias américains ont annoncé ce week-end que Gorka prévoyait de quitter son poste au Conseil de sécurité national pour en occuper un autre au sein de l’administration. Certains affirment que le fait qu’il n’ait pas pu obtenir les accréditations de sécurité nécessaires a été la raison de cette décision.

Interrogé lundi sur ces informations, Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche, a déclaré qu’il n’y avait « aucune annonce personnelle à ce stade » et qu’il ne « pensait pas » que Gorka quitte la Maison Blanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...