Des extrémistes de droite arrêtés pour avoir perturbé une chorale à Jérusalem
Rechercher

Des extrémistes de droite arrêtés pour avoir perturbé une chorale à Jérusalem

Bentzi Gopstein, le chef de Lehava, et un autre militant ont été arrêtés après avoir troublé l'ordre public pendant le final d’un festival artistique

Bentzi Gopstein, dirigeant de Lehava (encerclé en rouge) et un policier pendant un concert d'une chorale à Jérusalem, le 22 septembre 2016. (Crédit : Dixième chaîne)
Bentzi Gopstein, dirigeant de Lehava (encerclé en rouge) et un policier pendant un concert d'une chorale à Jérusalem, le 22 septembre 2016. (Crédit : Dixième chaîne)

Le dirigeant de l’organisation d’extrême-droite Lehava, Bentzi Gopstein, a été arrêté jeudi soir quand des membres de son groupe se sont introduits sans invitation et ont perturbé la représentation d’une chorale d’une église dans le centre commercial Clal Center de Jérusalem.

Lehava s’oppose aux mariages mixtes et à l’assimilation des juifs, et tente d’étouffer toute activité publique de personnes non juives à Jérusalem et en Israël. Un autre membre du groupe a également été arrêté, a annoncé Haaretz.

« Deux militants de droite ont été arrêtés après avoir refusé d’obéir aux ordres de la police, et d’avoir continué à interférer avec l’évènement et perturbé l’ordre public avec des cris et des confrontations avec la police », a déclaré la police citée par Haaretz.

Gopstein et ses militants se sont engouffrés dans l’évènement, qui était le final du festival Manofim d’art contemporain de la capitale, affirmant qu’il s’agissait d’un évènement chrétien et affrontant ceux qui étaient présents.

Selon Haaretz, les manifestants ont commencé à crier pendant la représentation de la chorale de l’Eglise arménienne de Jérusalem, et auraient crié « Assassins de juifs ! » et « Rentrez en Syrie ». La perturbation a forcé la chorale à s’arrêter après seulement une chanson.

Un manifestant de Lehava porte une pancarte où l'on peut lire : "Partez, impurs," lors d'une manifestation dénonçant Noël devant le marché du YMCA à Jérusalem, le 29 novembre 2015. (Crédit : Times of Israel)
Un manifestant de Lehava porte une pancarte où l’on peut lire : « Partez, impurs, » lors d’une manifestation dénonçant Noël devant le marché du YMCA à Jérusalem, le 29 novembre 2015. (Crédit : Times of Israel)

Gopstein a également affronté les policiers arrivés sur place pour rétablir l’ordre. La radio militaire a cité des militants de Lehava qui ont vu l’arrestation de Gopstein et ont déclaré qu’il avait été frappé par un garde-frontières et qu’il avait eu besoin de soins médicaux.

Les forces de sécurité ont ensuite été déployés à l’entrée de l’évènement et ont empêché les membres de Lehava d’y entrer, a annoncé Haaretz.

Le dirigeant de Lehava, Bentzi Gopstein, lors d'une réunion de la commission des Affaires intérieures à la Knesset, le 10 novembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le dirigeant de Lehava, Bentzi Gopstein, lors d’une réunion de la commission des Affaires intérieures à la Knesset, le 10 novembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Wadie Abunassar, directeur exécutif de l’Assemblée des évêques catholiques en Terre Sainte, a condamné ce qu’il a appelé la perturbation « barbare » des militants de Lehava, et demandé des actions judiciaires fermes à l’encontre du groupe.

« Nous condamnons fortement cet acte barbare et appelons les autorités judiciaires israéliennes à juger Gopstein et ses adeptes, non seulement pour l’incident, mais pour toutes leurs activités, qui sont pleines de violence et d’incitation [à la haine et à la violence] », a déclaré Abunassar dans un communiqué publié vendredi.

« Nous saisissons cette opportunité pour indiquer que nous avons porté plainte auprès de la police contre Gopstein il y a plus d’un an pour des actions similaires, a-t-il ajouté. De même, nous condamnons toute justification pour attenter à la liberté d’expression de chacun. »

Dov Lieber a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...