Des familles juives séparées pendant la Shoah parlent de la crise migratoire US
Rechercher

Des familles juives séparées pendant la Shoah parlent de la crise migratoire US

"La séparation de notre famille est probablement la pire chose qui nous soit jamais arrivée", raconte Rachelle Goldstein dans une vidéo publiée par l'ADL

JTA – Un groupe représentant des enfants cachés pendant la Shoah a critiqué la politique américaine de séparation des familles demandant l’asile.

« La séparation de notre famille est probablement la pire chose qui nous soit arrivée », a raconté Rachelle Goldstein, qui a été séparée de ses parents en Belgique alors qu’elle n’avait même pas 3 ans.

Goldstein, co-directrice de la Hidden Child Foundation, et son mari, Jack, qui a également été séparé de ses parents lorsqu’il était enfant, apparaissent dans une vidéo publiée mardi par la Ligue Anti-Diffamation.

La politique de l’administration Trump, qui consiste à séparer les enfants migrants de leurs parents à la frontière sud des États-Unis, a suscité cette semaine des critiques de tout l’éventail politique. Plus de 2 300 enfants ont été séparés de leurs parents, selon le New York Times.

« Quand on sépare un enfant de ses parents, de sa maison, de tout ce qu’ils connaissent, ils ne sont plus jamais les mêmes », a expliqué Mme Goldstein dans la vidéo, ajoutant que de nombreux enfants séparés de leurs parents pendant la Shoah n’avaient pas encore surmonté le traumatisme.

« La plupart des enfants cachés ont maintenant entre 70 et 80 ans, certains ont même 90 ans, et ils y pensent encore, et ça fait encore mal, ça fait encore mal », a-t-elle ajouté.

Un petit garçon du Honduras est arrêté par des agents de la US Border Patrol près de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, près de Mission, au Texas, le 12 juin 2018. (John Moore/Getty Images via JTA)

La nouvelle politique stipule que tout migrant qui traverse illégalement la frontière des États-Unis sera poursuivi et emprisonné. Comme les enfants ne peuvent pas être poursuivis avec des adultes, ils sont requalifiés en mineurs non accompagnés et emmenés.

Les responsables de l’administration Trump, dont le procureur général Jeff Sessions, affirment qu’il s’agit d’une mesure nécessaire pour assurer la sécurité à la frontière. Comme beaucoup de migrants se sont retrouvés dans des centres de détention et des abris temporaires, certains ont comparé cette politique aux actions de l’ère nazie. Jeff Sessions a qualifié mardi ces comparaisons comme étant excessives.

Un large éventail d’organisations juives se sont prononcées contre cette politique, ainsi que de nombreuses autres organisations religieuses.

« C’est mal, c’est mal », a ajouté Mme Goldstein. « Comment cela peut-il se produire au 21e siècle ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...