Des graffitis qualifient le procureur général Mandelblit de « collaborateur »
Rechercher

Des graffitis qualifient le procureur général Mandelblit de « collaborateur »

Après que la tombe de son père a été vandalisée, le plus haut responsable de l'application de la loi a encore été pris pour cible alors qu'il envisage d'inculper Netanyahu

Le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une conférence à Jérusalem le 5 février 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une conférence à Jérusalem le 5 février 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des vandales ont tagué des graffitis le long de la route côtière israélienne de Césarée pendant le week-end qui visaient le procureur général Avichai Mandelblit, a annoncé mercredi la police qui a dit avoir ouvert une enquête.

C’était le deuxième acte de vandalisme en un mois contre le procureur général, qui réfléchit à l’opportunité d’inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans trois affaires de corruption.

Mandelblit a subi des pressions à la fois de la part des partisans de Netanyahu qui veulent qu’il classe les affaires et de la part des opposants du Premier ministre qui l’accusent de faire traîner les choses en longueur au sujet d’une mise en examen.

Dans le dernier incident, des vandales ont peint « Mandelblit est un collaborateur » sur un mur séparant la route côtière de la ville d’Or Akiva, en face de Césarée.

La semaine dernière, les médias ont appris que la tombe du père de Mandelblit avait été vandalisée à la mi-décembre et que la pierre tombale avait été fendue à plusieurs endroits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...