La tombe du père de Mandelblit profanée, Netanyahu veut une enquête
Rechercher

La tombe du père de Mandelblit profanée, Netanyahu veut une enquête

Cet acte de vandalisme a été rapporté alors que le procureur général étudie les enquêtes pour corruption de Netanyahu, accusé par l'opposition d'avoir encouragé ce type de crime

La stèle de Baruch Mandelblit, père du procureur général Avicahi Mandelblit, vandalisée, en décembre 2018. (Crédit ; capture d'écran Hadashot TV)à
La stèle de Baruch Mandelblit, père du procureur général Avicahi Mandelblit, vandalisée, en décembre 2018. (Crédit ; capture d'écran Hadashot TV)à

La tombe du père du procureur général Avichai Mandelblit a été vandalisée au début du mois, ont fait savoir deux chaînes d’information jeudi, entraînant les condamnations du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du président Reuven Rivlin, de ministres et de chefs de l’opposition qui ont déploré un acte « vil » et « choquant ».

Mandelblit a découvert que la stèle de son père avait été profanée il y a dix jours alors qu’il se rendait sur la tombe de sa mère pour l’anniversaire de sa mort, ont indiqué la Dixième chaîne et la chaîne Hadashot.

Mandelblit a immédiatement fait savoir à la police que la stèle de son père Baruch avait été brisée à l’aide d’un instrument lourd, probablement un marteau, ont précisé les reportages diffusés à la télévision.

Aucune autre pierre tombale n’a par ailleurs été endommagée, ce qui indique que les auteurs de l’acte de vandalisme ont volontairement pris pour cible cette stèle.

Cette profanation a eu lieu le jour même où le quotidien pro-Netanyahu Israel Hayom a émis des mises en garde contre le procureur général qui doit décider de l’éventuelle mise en examen du Premier ministre dans trois enquêtes de corruption dans un article où il reprenait des propos tenus par Netanyahu. Le Premier ministre avait ultérieurement démenti avoir prononcé ces paroles.

Jeudi soir, Netanyahu a immédiatement condamné ce vandalisme en évoquant « un acte choquant qui doit être réprouvé sans ambiguïté ».

Le Premier ministre a expliqué avoir demandé au ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan de mener une enquête rapide sur l’auteur des dégradations.

Le procureur général Avichai Mandelblit assiste à une réunion de la Commission de contrôle de l’État à la Knesset, le 3 décembre 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Erdan a lui aussi répondu à ces informations, disant qu’il a ordonné à la police de « faire tout ce qui est en son pouvoir pour trouver et traduire en justice les criminels misérables auteurs de cet acte malveillant et choquant ».

« J’attends des responsables politiques qu’ils s’unissent dans la condamnation de cet acte qui franchit la ligne rouge et qu’ils ne l’utilisent pas pour un profit politique », a-t-il ajouté.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked a vilipendé « un acte nauséabond qui vient contredire les valeurs morales de base. Je suis triste de ce que certains n’hésitent pas à commettre des actes d’une telle abomination ».

« Toutes les limites sont franchies et j’espère que la police pourra poursuivre les responsables dans les meilleurs délais », a-t-elle commenté.

Rivlin a également dénoncé ce vandalisme.

« La profanation du tombeau du père du procureur général est un acte insensé et répugnant », a noté le président.

Le président de l’Union sioniste, Avi Gabbay, et la députée Tzipi Livni, lors d’une réunion de la Knesset le 6 novembre 2017. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Du côté de l’opposition, les politiciens ont accusé Netanyahu d’alimenter un climat de haine contre le procureur général et le système judiciaire.

« Quand on encourage la violence contre la gauche et que l’on menace le procureur général de manière brutale, il ne faut pas s’étonner que les gens veuillent faire justice par eux-mêmes », a écrit sur Twitter Avi Gabbay, de l’Union sioniste.

« Nous avons vu où cela nous a menés en 1995 », a continué Gabbay, se référant à l’assassinat par un extrémiste juif du Premier ministre Yitzhak Rabin, un assassinat que certains avaient attribué aux incitations de Netanyahu. « L’homme est toujours le même et les insinuations sont également toujours les mêmes ».

La responsable de l’opposition Tzipi Livni a également dénoncé l’acte de vandalisme qu’elle a qualifié de « choquant » et a ajouté que « nous avons besoin de responsables qui défendent de manière inconditionnelle les responsables du système judiciaire et qui ravivent le soutien du public en leur faveur ».

Dans la matinée de jeudi, des informations ont laissé entendre que Netanyahu aurait juré de mener une « guerre sans merci » contre le Procureur général s’il devait annoncer une inculpation du Premier ministre dans des dossiers de corruption avant les élections du 9 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...