Rechercher

Des hackers iraniens publient des images de vidéosurveillance de deux ports d’Israël

Les photos des ports d'Ashdod et de Haïfa serait ancien et aurait été subtilisé dans les dossiers d'une entreprise qui avait exploité des caméras dans les ports

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne montrant des images de caméras de sécurité dans les ports maritimes israéliens d'Ashdod et de Haïfa. (Crédit :  Treizième chaîne)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne montrant des images de caméras de sécurité dans les ports maritimes israéliens d'Ashdod et de Haïfa. (Crédit : Treizième chaîne)

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran a publié mercredi une vidéo montrant des images de caméras de sécurité dans deux des plus grands ports maritimes d’Israël ainsi que des détails sur des centaines d’employés des ports.

Des hackers liés aux Gardiens de la Révolution islamique ont affirmé avoir saisi les informations publiées par le Corps des Gardiens sur Telegram.

Des vidéos montraient des images des portes d’accès et même des employés assis à leur bureau. De plus, la vidéo comprend des détails personnels sur les employés ainsi que leurs papiers d’identité.

Les hackers ont également publié un fichier contenant des détails sur des centaines d’employés des ports, a rapporté la Treizième chaîne.

Cependant, les deux ports ont déclaré que les images n’avaient pas été prises directement à partir de leurs caméras de sécurité, mais avaient apparemment été obtenues auprès d’une entreprise qui avait exploité des caméras dans les ports. Les images seraient anciennes.

L’enquête n’a pas précisé comment les hackers ont pu se procurer les informations sur les employés.

Selon la chaîne, les informations ont probablement été publiées en réponse à une cyberattaque majeure contre une installation portuaire iranienne qui aurait été menée par Israël.

Des responsables américains et étrangers ont déclaré au Washington Post qu’Israël était probablement à l’origine du piratage ayant brutalement interrompu l’activité du terminal portuaire animé de Shahid Rajaee le 9 mai 2020.

En octobre, une société de cybersécurité a publié un rapport liant les cyberattaques contre un certain nombre de sociétés aérospatiales et de télécommunications, principalement au Moyen-Orient, à des groupes parrainés par l’État iranien.

Bien qu’Israël n’ait pas été mentionné, les informations de la Douzième chaîne ont rapporté à l’époque que des entreprises israéliennes figuraient parmi la liste des cibles au Moyen-Orient, sans fournir de source ni de détails.

De nombreuses cyber-attaques iraniennes présumées contre Israël ont été signalées ces dernières années, dont une ciblant ses infrastructures hydrauliques en 2020.

Israël et l’Iran sont engagés dans une guerre de l’ombre depuis des années, Israël dirigeant la plupart de ses efforts – y compris de multiples cyber-attaques présumées – pour saboter le programme nucléaire de la République islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...