Des Israéliens interdits d’entrée en Jordanie à cause d’une kippa
Rechercher

Des Israéliens interdits d’entrée en Jordanie à cause d’une kippa

C'est la deuxième fois que les autorités hachémites refusent l’entrée à des Israéliens en raison de vêtements juifs, en l'espace d'un an

Vue d'un passage sur le fleuve du Jourdain, un passage frontalier international entre Irbid, en Jordanie et Beit Shean, en Israël, le 5 août 2013. (Crédit : Moshe Shai /Flash90)
Vue d'un passage sur le fleuve du Jourdain, un passage frontalier international entre Irbid, en Jordanie et Beit Shean, en Israël, le 5 août 2013. (Crédit : Moshe Shai /Flash90)

Les douanes jordaniennes auraient interdit l’entrée du pays à un groupe de touristes israéliens le week-end dernier parce qu’ils portaient des kippas juives.

Le groupe prévoyait de visiter le Tombeau d’Aaron, le lieu d’enterrement présumé du frère de Moïse, situé près de Pétra.

La Jordanie n’a pas donné d’explications pour avoir interdit l’entrée du pays au groupe.

L’incident, annoncé dimanche par la Deuxième chaîne, est le deuxième du genre en un an.

En réponse, un responsable des Affaires étrangères a déclaré qu’après l’incident précédent, la Jordanie avait expliqué qu’il s’agissait d’une erreur unique de douaniers, et que les régulations seraient précisées. Le diplomate des Affaires étrangères a déclaré à la Deuxième chaîne que Jérusalem cherchait à clarifier l’incident.

Tamar Gvirtz-Hayardeni (Crédit : Facebook)
Tamar Gvirtz-Hayardeni (Crédit : Facebook)

En décembre dernier, des gardes-frontières jordaniens avaient empêché une famille israélienne d’entrer dans le royaume hachémite parce que le mari et les fils portaient des kippas, selon la femme.

Tamar Gvirtz-Hayardeni avait déclaré qu’elle, son mari et leurs trois enfants voulaient passer la frontière israélo-jordanienne à Eilat pour un court voyage quand ils ont été arrêtés, puis interdits d’entrer dans le pays parce que les hommes de sa famille portaient des couvre-chefs juifs traditionnels.

A un moment, avait-elle dit, l’un des responsables jordaniens avaient pris leurs kippas sans explication.

Malgré avoir précisé aux gardes-frontières qu’ils ne comptaient pas porter leurs kippas une fois la frontière traversée, il leur avait été répondu qu’il était interdit d’entrer en Jordanie avec des « objets juifs ».

« Les Jordaniens peuvent accepter les Israéliens, mais ils ne veulent pas des juifs », a écrit Gvirtz-Hayardeni sur Facebook.

Un reportage de la Deuxième chaîne montrait jeudi qu’un autre Israélien juif, voyageant avec ses tefillins, avait aussi été empêché de passer la frontière.

Gvirtz-Hayardeni a déclaré qu’il lui avait été dit par son guide jordanien qu’il « avait entendu parler de quelque chose comme ça une fois auparavant, quand certains ultra-orthodoxes ont eu un moment difficile. Mais c’est tout. Et même eux avaient le droit d’entrer. »

הגענו היום, הורים ושלושה ילדים, למסוף ערבה, בדרכנו לחופשה בירדן. התכוננו היטב עם מלון משולם מראש ונהג מונית ירדני, אלא ש…

Posted by Tamar Gvirtz-Hayardeni on Wednesday, 9 December 2015

Au final, la famille a choisi d’abandonner la Jordanie et de passer ses vacances à Eilat. « Les enfants ont dit qu’ils n’étaient pas intéressés ; ils ont eu le sentiment de ne pas être voulu en Jordanie en tant que juifs, qui est en fait ce que nous ressentons tous. C’était le point crucial de toute cette histoire », a-t-elle déclaré.

Tzipi Hotovely, vice-ministre israélienne des Affaires étrangères, aurait demandé des explications aux autorités jordaniennes. Les Affaires étrangères ont déclaré qu’il n’y avait pas de justification au traitement reçu par la famille.

Contacté par le Times of Israel, le ministère jordanien des Affaires étrangères a refusé jeudi soir de commenter l’incident.

Le passage transfrontalier entre la Jordanie et Israël, à  Wadi Arava. (Crédit : CC BY Pawel Ryszawa/Wikipedia)
Le passage transfrontalier entre la Jordanie et Israël, à Wadi Arava. (Crédit : CC BY Pawel Ryszawa/Wikipedia)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...