Des Israéliens ont jeté des pierres sur des agriculteurs palestiniens – ONG
Rechercher

Des Israéliens ont jeté des pierres sur des agriculteurs palestiniens – ONG

Tsahal est arrivé sur les lieux en Cisjordanie et a dispersé les Palestiniens à l'aide de grenades assourdissantes et gaz lacrymogène, causant l'hospitalisation de deux villageois

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des gaz lacrymogènes ont été tirés alors que des Israéliens d'implantations et des Palestiniens se sont affrontés près de la ville de Qusra en Judée-Samarie (Cisjordanie), le 6 avril 2020. (Avec l'aimable autorisation de la municipalité de Qusra)
Des gaz lacrymogènes ont été tirés alors que des Israéliens d'implantations et des Palestiniens se sont affrontés près de la ville de Qusra en Judée-Samarie (Cisjordanie), le 6 avril 2020. (Avec l'aimable autorisation de la municipalité de Qusra)

L’armée israélienne a mis fin à un affrontement entre Israéliens d’implantations et Palestiniens, provoqué par un groupe de jeunes Israéliens qui ont jeté des pierres sur plusieurs fermiers travaillant sur leurs parcelles dans le centre de la Cisjordanie, a rapporté lundi un groupe de défense des droits.

Les Israéliens sont arrivés de l’avant-poste de la ligne dure d’Esh Kodesh en direction du groupe de fermiers à la périphérie de la ville arabe de Qusra, a déclaré Yesh Din.

Après le début des hostilités, les forces israéliennes sont arrivées et ont utilisé des mesures de dispersion des émeutes, notamment des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, pour éloigner les Palestiniens.

Deux fermiers ont été évacués vers un hôpital voisin pour y être traités après avoir inhalé des gaz lacrymogènes, a rapporté Yesh Din.

Dans un autre incident survenu lundi, un groupe de 20 « Jeunes des Collines » a brisé les vitres du bus qui les emmenait vers un site de quarantaine géré par l’Etat dans le sud d’Israël, a déclaré la police.

Plusieurs des activistes d’extrême droite ont réussi à s’enfuir du bus, mais ont ensuite été appréhendés par la police des frontières.

Le groupe avait d’abord été transporté à Jérusalem pour y être placé en quarantaine dans un hôtel, mais il a refusé cette prestation, ce qui a conduit les autorités à proposer une alternative dans le sud d’Israël qui, de toute évidence, n’était pas acceptable pour les militants extrémistes.

Le chauffeur de bus a reçu l’ordre de ramener le groupe à Jérusalem, et les autorités devaient trouver un autre endroit où les placer.

La police a déclaré qu’une enquête sera ouverte contre les adolescents pour les actes de vandalisme commis sur le bus.

Les 20 jeunes ont été placés en quarantaine après qu’un de leurs camarades se soit avéré porteur du coronavirus. Cet adolescent était également responsable de la mise en quarantaine du chef du commandement central, Nadav Padan, selon le radiodiffuseur public Kan.

L’incident de lundi dernier était la dernière attaque signalée contre des Palestiniens de la part de résidents israéliens, qui ont augmenté ces derniers mois, malgré l’imposition de restrictions sévères par les autorités des deux côtés de la Ligne verte visant à maintenir les civils chez eux pour empêcher la propagation du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...