Des manifestants anti-israéliens tentent de perturber le Giro d’Italie en Sicile
Rechercher

Des manifestants anti-israéliens tentent de perturber le Giro d’Italie en Sicile

Les policiers armés de bâtons ont dispersé les manifestants qui ont tenté de bloquer le parcours lors de la quatrième étape de cette course de 21 jours

Des manifestants anti-israéliens brandissent un panneau disant "Israël assassine, l'Italie complice" avant le début de la 4ème étape du Giro d'Italie entre Catania et Caltagirone en Sicile, le 8 mai 2017 (Crédit :  AFP PHOTO / Luk Benies)
Des manifestants anti-israéliens brandissent un panneau disant "Israël assassine, l'Italie complice" avant le début de la 4ème étape du Giro d'Italie entre Catania et Caltagirone en Sicile, le 8 mai 2017 (Crédit : AFP PHOTO / Luk Benies)

Après une tentative manquée de persuader les coureurs et les équipes cyclistes de ne pas s’aligner sur les trois premières étapes du Tour d’Italie qui ont eu lieu en Israël, des militants ont manifesté mardi lors de la quatrième étape de cette course de 21 jours qui est partie depuis la ville de Catania, en Sicile.

Des militants ont manifesté contre l’équipe israélienne sur la ligne de départ, puis se sont précipités sur le parcours, tentant de bloquer la route, avant que la police locale armée de bâtons ne les évacue, selon l’académie de cyclisme israélienne.

Le mouvement de boycott anti-israélien prend à partie les cyclistes israéliens depuis quelques mois, essayant d’encourager les compétitions européennes à les éviter.

Dans son histoire vieille de 101 ans, le Giro avait déjà organisé son coup d’envoi une douzaine de fois au-delà des frontières italiennes, mais jamais hors d’Europe.

Son arrivée en Israël a été le résultat d’efforts de lobbying livrés par Sylvan Adams, cycliste amateur et magnat de l’immobilier au Canada qui s’est installé il y a deux ans en Israël.

Le début de la course avait été prévu pour coïncider avec l’anniversaire des 70 ans d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...