Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Des milliers de personnes massées en soutien à Israël près de l’ONU, à Manhattan

"Votre combat est notre combat", a dit le maire Eric Adams aux 12 000 personnes réunies ; sur des panneaux, le slogan "Plus jamais ça, c'est maintenant"

Des milliers de personnes se sont réunies en soutien à Israël à New York City, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ed JONES / AFP)
Des milliers de personnes se sont réunies en soutien à Israël à New York City, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ed JONES / AFP)

Des sionistes libéraux, des activistes de droite et des Juifs laïques ou hassidiques se sont recueillis, aux côtés d’élus, lors d’un rassemblement qui a été organisé mardi devant le siège des États-Unis – une démonstration de solidarité à l’égard d’Israël et un hommage rendu aux défunts.

Le rassemblement a eu lieu alors qu’Israël continue à combattre les terroristes et à inhumer ses morts, quatre jours après une invasion du territoire israélien par le groupe terroriste du Hamas, de la bande de Gaza – un assaut qui a fait plus de 1 200 morts, et des milliers de blessés. Plus de 150 personnes ont, de surcroît, été enlevées et emmenées comme otages au sein de l’enclave côtière. Un déluge de roquettes – plus de 5 000 – a été tiré en direction de l’État juif. Dans ce carnage, au moins 14 citoyens américains ont perdu la vie et une vingtaine serait gardée en otage.

« C’est le moment d’élever nos voix pour qu’elles se fassent entendre dans tout le pays. Nous ne trouverons pas le repos avant que tous ceux qui ont été responsables de ces actes aient rendu des comptes », a dit le maire, Eric Adams, dans un discours féroce. « Je suis ici pour vous dire que je ne suis pas seulement le maire de cette ville, mais que je suis votre frère. Votre combat est le mien ».

« Nous ne pouvons pas accepter de voir des jeunes filles arrachées de leurs foyers et traînées dans les rues. Nous ne pouvons pas accepter que des enfants soient abattus sous les yeux de leurs familles », s’est emporté Eric Adams.

Le Hamas a continué à faire pleuvoir les roquettes sur le centre et sur le sud de Gaza, entraînant de nouveaux morts et de nouveaux blessés. Israël a répondu à l’invasion par des frappes intenses sur Gaza tout en amassant des troupes à proximité de l’enclave palestinienne. Israël indique prendre pour cible des infrastructures terroristes et tous les secteurs où le Hamas opère, où ses membres sont susceptibles de se cacher.

Les États-Unis ont fait part de leur plein soutien à Israël et de leur volonté de fournir des armes dans le cadre du conflit.

Les dirigeants de l’état, notamment Adams et la gouverneure Kathy Hochul, avaient antérieurement critiqué avec force une manifestation propalestinienne qui avait été organisée samedi à Times Square.

Il n’y a pas eu de contre-manifestation significative, de toute évidence, aux abords du rassemblement de mardi – à l’exception d’un petit groupe de Neturei Karta, un mouvement juif qui s’oppose au sionisme et qui se montre régulièrement lorsque des événements pro-israéliens sont organisés.

La foule massive qui s’est retrouvée mardi – il y avait environ 12 000 personnes, selon les organisateurs – était trop nombreuse pour ne pas déborder de la Dag Hammarskjold Plaza, située à l’Est de Manhattan. Un grand nombre de personnes, dans la foule recueillie, grave, portaient des drapeaux israéliens ou des panneaux faits à la main faisant part de leur soutien à Israël – en plus des panneaux qui avaient été préparés par les organisations juives qui ont parrainé le regroupement, avec les slogans « Plus jamais ça, c’est aujourd’hui », « Hamas = État islamique » ou « Libérez nos frères ».

En plus d’Adams, la gouverneure de New York Kathy Hochul et la procureure-générale Letitia James ont fait des discours passionnés en soutien à Israël et à la communauté juive de New York. L’ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, et le consul-général à New York, Tsach Saar, se sont réjouis du soutien apporté par les États-Unis et ils ont fait part de leur mépris du terrorisme. En plus des dirigeants de l’état, un certain nombre de membres du conseil municipal étaient, eux aussi, présents.

Erdan a été applaudi quand il a proclamé que le « peuple juif » en Israël et aux Etats-Unis n’était « pas divisé ».

Les membres du Hamas ont « voulu nous massacrer au moment où ils pensaient que nous étions le plus vulnérable, mais ils ont fait une erreur », a lancé le diplomate israélien.

« Le monde libre n’est pas divisé. Nous nous tenons tous ensemble en un front uni, un peuple, un cœur, pour combattre les forces du mal », a-t-il crié à la foule qui agitait des drapeaux et qui chantait en anglais et en hébreu.

« Je suis ici pour vous dire que les New Yorkais ne toléreront jamais le mal, qu’il soit commis ici, dans notre pays, ou en Israël », a pour sa part déclaré Hochul. « Dans des moments d’une telle obscurité, d’une telle cruauté, oui, nous devons prier pour la paix mais nous devons avant tout prier pour la justice. Justice doit être rendue pour ce massacre ».

Grâce à la police municipale (NYPD) et celle de l’Etat de New York, « nous sommes ensemble pour protéger chacun d’entre vous, nous allons continuer à vous protéger », a encore lancé Hochul devant l’assistance.

Les participants étaient venus seuls ou en groupe. Les bus qui avaient amené des élèves des écoles religieuses s’étaient garés en file sur la Second Avenue, alors que les activistes progressistes brandissaient en arrivant leurs drapeaux israéliens et que les membres des groupes de droite se démarquaient par leurs panneaux réclamant une réponse dure contre le Hamas. Sur certains drapeaux, le slogan « Libres sur notre terre », blason du mouvement de protestation israélien contre le plan de refonte du système judiciaire avancé par le gouvernement – ce qui a souligné la manière dont un mouvement qui, jusque-là, s’était focalisé sur l’opposition au gouvernement, a pu tout à coup se métamorphoser en réseau impromptu de soutien et d’entraide dans le sillage de l’invasion.

La gouverneure Kathy Hochul prend la parole lors d’un rassemblement pro-israélien à New York City, le 10 octobre 2023. (Crédit : Luke Tress via JTA)

Des émissaires du mouvement ‘Habad étaient dans la foule, recommandant aux hommes de mettre leurs tefillines.

Sur la scène est montée Orna Neutra, la mère d’Omer Neutra, un jeune américain qui serait retenu en otage par le Hamas dans la bande de Gaza.

« Omer, vois tout cet amour, tout ce soutien », a-t-elle dit.

« Omer, nous savons que tu es vivant. Nous savons que tu es entier. Sois fort. Nous t’aimons beaucoup. Et nous savons que nous nous retrouverons bientôt », a imploré cette femme.

Un groupe de chantres a entonné une chanson saluant l’armée israélienne. Enfin, la foule a entonné l’hymne national israélien, la « Hatikvah. »

Par son ampleur, ce rassemblement aurait été le plus important à avoir eu lieu depuis le début de la guerre. Certains retardataires ont rencontré des difficultés à entrer dans la zone fermée en raison de la foule et de la présence policière qui veillait étroitement à la sécurité de l’assistance.

« C’est vraiment important et c’est une bonne chose de vivre dans une ville comme New York où il y a une population aussi large d’autres Juifs », a commenté Evan Purcell, un membre de la communauté qui habite le quartier. « Cela renforce la communauté et être soutenus par les politiciens, par les dirigeants, ça nous renforce aussi mais pas seulement : Nous avons le sentiment d’être entendus ».

Des milliers de personnes réunies en soutien à Israël à New York City, le 10 octobre 2023. (Crédit : Luke Tress via JTA)

L’événement, qui s’appelait « New York Stands With Israel », avait été organisé par l’UJA-Federation of New York et par le Conseil des relations communautaires juif de la ville. Il a été parrainé par une dizaine d’autres groupes juifs, notamment par l’Anti-Defamation League, l’American Jewish Committee, l’Israeli American Council, l’Union for Reform Judaism, et l’Orthodox Union.

« Toutes les organisations juives, y compris l’ADL, se sont unies parce que c’est ce dont nous avons besoin en ce moment, d’être unis », a dit Scott Richman, directeur-régional de l’ADL, au New York Jewish Week.

Riki Cohen, une Israélienne qui vit à New York, est venue accompagnée de son fils. Elle a expliqué qu’elle se rendrait bientôt en Israël, où sa fille est installée, pour être avec elle. L’époux de Cohen, un officier, a aussi été rappelé en Israël par l’armée. Presque tous ses amis sont venus au rassemblement, a-t-elle noté.

« C’est vraiment très émouvant pour moi de voir tous ces gens qui soutiennent Israël – des gens qui, en temps normal, n’y pensent pas beaucoup mais qui se retrouvent, qui apportent leur soutien dans les moments de souffrance », a-t-elle déclaré. « Cela aide vraiment. Cela donne un sentiment de force et de sécurité. « 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.