Des mosquées belges financées par Ryad enseignent la haine des Juifs et des gays
Rechercher

Des mosquées belges financées par Ryad enseignent la haine des Juifs et des gays

Un manuel pour les prêcheurs qualifie les Juifs de "corrompus, diaboliques et trompeurs", recommande la "lapidation" et le "feu" comme méthodes de mise à mort des homosexuels

Vue sur la Grande mosquée de Bruxelles, le 26 novembre 2015 (crédit: AFP/ BELGA / ERIC LALMAND)
Vue sur la Grande mosquée de Bruxelles, le 26 novembre 2015 (crédit: AFP/ BELGA / ERIC LALMAND)

BRUXELLES, Belgique – Les manuels d’enseignement dans les mosquées financées par les pays arabes du Golfe en Belgique font la promotion de stéréotypes antisémites chez les Juifs et appellent à la persécution des homosexuels, selon un rapport des renseignements belge qui a fuité.

Les textes utilisés dans les mosquées, notamment à la Grande mosquée de Bruxelles, demandent à ce que les homosexuels soient lapidés à mort ou jetés des immeubles et décrivent les Juifs comme « diaboliques », a fait savoir le centre de contrôle du terrorisme national, OCAM, dans un rapport.

Les écrits, qui servent à former les prêcheurs et les professeurs de théologie, sont « principalement inspirés par la loi classique islamique du Moyen-Age », a déclaré l’OCAM dans une copie du rapport qui a été obtenue vendredi par l’AFP.

Ils présentent « un contenu problématique en termes de radicalisme, de xénophobie et d’antisémitisme », a expliqué le rapport de l’OCAM.

Les députés belges ont fait savoir qu’ils évoqueront le sujet la semaine prochaine.

Le rapport a désigné spécifiquement les manuels de formation religieuse en arabe de la Grande mosquée, qui est située à proximité du siège de l’UE à Bruxelles.

Le gouvernement belge avait fait savoir au mois de mars qu’il mettrait un terme au bail d’un demi-siècle avec l’Arabie saoudite pour la Grande mosquée, craignant qu’elle n’y fasse la promotion du radicalisme. Elle a été dirigée par la Ligue islamique mondiale.

Le manuel qualifie les Juifs de « corrompus, diaboliques et trompeurs » et appelle à la « guerre » contre tous ceux qui ne suivent pas l’islam sunnite.

Hommage aux victimes de la fusillade de Bruxelles à l’entrée du Musée juif de la ville, en mai 2014. (Crédit : Georges Gobet/AFP)

Ils recommandent également « la lapidation » et « le feu » comme méthode de mise à mort des homosexuels, prônant aussi de les jeter « du haut du plus gros bâtiment du village ».

L’un des livres affirme que « le principe le plus important du jihad est de combattre les infidèles et les agresseurs », selon le rapport. « Le jihad armé devient un devoir individuel pour tous les musulmans ».

L’OCAM a fait savoir que ces livres étaient largement disponibles « grâce aux moyens financiers et technologiques illimités de l’appareil de prosélytisme mis en place par l’Arabie saoudite et les autres Etats du Golfe ».

Les manuels, a fait savoir l’organisation, peuvent se trouver en Belgique mais aussi dans les pays voisins, en format papier ou en ligne.

Le rapport a été réalisé grâce au travail de la commission parlementaire belge qui a enquêté sur les attentats-suicides qui ont tué 32 personnes à l’aéroport de Bruxelles et dans une station de métro au mois de mars 2016, qui avaient été revendiqués par le groupe de l’Etat islamique.

Personnes évacuées de l’aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions.
(Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)

Le directeur de l’OCAM, Paul Van Tigchelt, évoquera ce rapport mercredi prochain avec les membres de la commission à huis-clos, ont expliqué des membres du parlement à l’AFP.

« Il y a urgence à se montrer plus ferme et plus clair et de fermer cette institution savante », a commenté le député d’opposition centriste Georges Dallemagne, se référant à la Grande mosquée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...