Des nationalistes ukrainiens ont détruit une ville de tentes hassidique à Ouman
Rechercher

Des nationalistes ukrainiens ont détruit une ville de tentes hassidique à Ouman

Les dégâts près du tombeau de Rabbi Nahman de Breslev sont estimés à 500 000 dollars ; la police n'est pas intervenue

Des fidèles sur la tombe de Rabbi Nahman à Ouman, en Ukraine. Illustration. (Crédit : Nahoumsabban/CC BY-SA/Wikimedia Commons)
Des fidèles sur la tombe de Rabbi Nahman à Ouman, en Ukraine. Illustration. (Crédit : Nahoumsabban/CC BY-SA/Wikimedia Commons)

Des nationalistes ukrainiens ont détruit une ville de tentes érigée par des Juifs hassidiques à Ouman avant le pèlerinage annuel de Rosh Hashana, a annoncé un responsable juif d’Ouman.

« Shabbat dernier, quand ils savaient que nous ne serions pas en mesure de répondre ou d’activer les moyens de communication, ils ont simplement renversé la barrière, poussé les poteaux électriques et les caméras de sécurité, et ont causé des dégâts estimés à un demi-million de dollars, » a déclaré Eliezer Kirshboim, le président et directeur de l’association juive à Ouman, au quotidien israélien Yediot Aharonoth.

« Nous nous approchons des Fêtes, et cela perturbe tout notre travail. »

La police n’est pas intervenue pour arrêter les assaillants, a rapporté le journal, citant des témoins.

Depuis la chute du communisme, Ouman a vu l’arrivée de milliers de pèlerins le jour de Rosh Hashana le Nouvel An juif qui viennent visiter la tombe de Rabbi Nahman, le fondateur du mouvement Breslev.

Le pèlerinage a souvent créé des frictions entre les visiteurs principalement israéliens et la population locale, dont beaucoup se plaignent du bouclage des quartiers par la police.

Kirshboim a dit que le maire d’Ouman avait été « nommé » par les membres du parti nationaliste Svoboda suite à la révolution en Ukraine.

« C’est l’anarchie ici », a-t-il ajouté.

Les militants d’extrême-droite cherchent à harceler les Juifs hassidiques afin de gagner des points sur l’agenda politique parmi les habitants, selon Kirshboim.

« Celui qui harcèle le plus les Juifs hassidiques a une meilleure chance de gagner les élections en octobre, » a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...