Des oliviers de Cisjordanie retrouvés abattus lors d’un crime de haine présumé
Rechercher

Des oliviers de Cisjordanie retrouvés abattus lors d’un crime de haine présumé

Des agriculteurs palestiniens de Turmusaya, une ville du centre de la Cisjordanie, ont découvert mercredi 40 de leurs oliviers abattus devant leur village

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Un des huit oliviers abattus dans le village arabe d'Urif, en Cisjordanie, lors d'une attaque apparente du « Prix à payer », le 18 avril 2018 (Rabbis for Human Rights)
Un des huit oliviers abattus dans le village arabe d'Urif, en Cisjordanie, lors d'une attaque apparente du « Prix à payer », le 18 avril 2018 (Rabbis for Human Rights)

Des dizaines d’oliviers palestiniens ont été retrouvés abattus dans le cadre d’un crime de haine présumé.

Des agriculteurs palestiniens de Turmusaya, une ville du centre de la Cisjordanie, ont raconté s’être réveillés mercredi matin et avoir découvert 40 de leurs oliviers abattus devant leur village, affirme le groupe B’Tselem, qui défend leurs droits.

Mercredi était le premier jour de la récolte des olives pour le village.

Les arbres étaient situés près de l’avant-poste illégal d’Adei Ad, dont les résidents ont été accusés dans le passé d’avoir perpétré des attaques dites de « Prix à payer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...